Villermé, Louis René

Chirurgien militaire (1782-1863)

Chirurgien militaire, Villermé s’intéresse avant la lettre, à partir de 1832, à la sociologie. Il étudie surtout le monde ouvrier et peut être considéré comme un pionnier de la médecine du travail.


Louis-René Villermé Crédits : Amis du Père Lachaise

Chirurgien militaire, Villermé (1782-1863) quitta l’armée en 1814 et continua à pratiquer la médecine jusqu’en 1832, date à laquelle il se consacra à des travaux de statistique et d’économie proches de la démographie et de la sociologie. Il entra à la Société de médecine puis à l’Académie des Sciences morales et politiques. Il y fut chargé, avec Benoiston de Châteauneuf, de dresser un portrait physique et moral des classes ouvrières dans tous les départements français.

À lire !

« Rapports et enquêtes sociales » (1835-1837) entre autres sur les relations hommes-femmes de la fabrique de Saint-Quentin

« Des prisons telles qu’elles sont et telles qu’elles devraient être » (1820)

« Mémoire sur la mortalité dans les prisons » (1828)

« Recherche sur la distribution par mois, des conceptions et des naissances de l’homme » (1829)

« Rapport d’un voyage fait dans les cinq départements de Bretagne pendant les années 1840 et 1841 ».

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.