Usines de Picquigny

Tissage, sucrerie, cidrerie

Le tissage a été créé en 1864 et a cessé son activité en 1957. La sucrerie, créée en 1863, est convertie en filature en 1900. La cidrerie, construite vers 1900, est transformée en filature pendant la première guerre mondiale puis cesse son activité avant 1962.

Le tissage

 
Usines de Picquigny, le tissage de la Catiche Crédits : Ministère de la Culture/Région Picardie/ B. Dufournier (photographie),1988

 

Picquigny, La Catiche (La), rue de l’Abreuvoir.

Le tissage de La Catiche a été créé en 1864 par Richard Laurent. En 1871, l’entreprise devenue Roche Flament et Cie était spécialisée dans la production de sacs de toile comptait 81 ouvriers, dont 21 de moins de 16 ans. En 1894, elle passe sous la raison sociale Dumas Noirot Leridais. De cette période ne subsiste que la conciergerie. En 1896, l’usine est reprise par Bernheim Frères et Cie et transformée en S.A.R.L. avant 1934. Les ateliers de fabrication, hangar et magasins sont de la 1re moitié du XXe siècle. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’usine est reprise par la S.A. dite de La Catiche et cesse son activité en 1957. Après avoir servi à une société de matériel électrique, les locaux ont été rachetés par la commune.

 

La sucrerie

Picquigny, rue Jean Jacques Rousseau.

La sucrerie, créée en 1863 par les négociants parisiens Dutocq et Flament, est reconvertie en usine textile et rachetée avant 1873 par Thuillier Sueur et Boothors. L’usine est exploitée en tant que tissage par MM. Hubert et Pouzet (1895) puis par Bouthors fils et Locquet. La salle des machines, les vestiges des ateliers de fabrication, la chaufferie et la conciergerie datent de la 2e moitié du XIXe siècle. En 1900, l’usine est devenue filature de lin et jute et tissage sous la raison sociale Snowden Tanguy et Cie, avant d’être rattachée à l’usine de la Catiche pour assurer le parage. Les ateliers de fabrication ont été convertis en conserverie.

 

La cidrerie

 
Usines de Picquigny, la chaufferie de l’ancienne cidrerie Crédits : Ministère de la Culture/Région Picardie/ T. Lefébure (photographie),1988

Picquigny, 118 chemin du Marais.

La cidrerie a été construite vers 1900 pour le marchand de caoutchouc amiénois Charles Pinczes. De cette époque subsistent la salle des machines, la conciergerie et une partie centrale en shed des ateliers de fabrication. D’ importants travaux ont encore été effectués sur l’ensemble des bâtiments dans les années suivantes. Connue grâce à un document figuré, l’usine a été presque immédiatement exploitée par la S.A. Grande Cidrerie Modèle de Picardie. La cidrerie est transformée en filature au cours de la première guerre mondiale, période durant laquelle sont construits le logement patronal et des logements d’ouvriers. La filature est ensuite convertie en usine de matériel électrique (avant 1962). Les magasins et la périphérie des ateliers de fabrication résultent de ces deux dernières activités. La portion ouest de l’usine a été entièrement refaite vers 1975.

 

 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Service Régional de l’Inventaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.