Tourisme en Picardie

Une offre très variée

Le tourisme en Picardie présente des aspects très variés : tourisme du souvenir sur les sites commémorant les deux guerres mondiales, tourisme de passage pour visiter la Picardie gothique, tourisme vert en forêt ou balnéaire en baie de Somme. Les offres s’adaptent à tous les budgets.

Quelques chiffres

Dernières saison, données Comité régional du tourisme

Avec 18 millions de nuitées en 2011, la Picardie est la 17e région française en termes de nuitées.

3,1% des salariés sont liés au tourisme en Picardie. En 2009, le tourisme pèse 22 300 emplois dans la région. Pour donner un ordre de grandeur, cela représente un effectif équivalent à un gros secteur industriel picard tel que la métallurgie ou l’industrie agro-alimentaire. Les emplois salariés touristiques ont augmenté de +1% entre 2007 et 2009. La Picardie ne connait pas la crise puisqu’elle a connu une croissance de ses emplois plus forte que la moyenne nationale entre 2007 et 2009 : stabilité des emplois touristiques salariés en France sur la même période. L’hôtellerie et la restauration regroupent la moitié des emplois touristiques de la région.

La clientèle de la région Picardie se répartit ainsi en 2012 : 69% des nuitées sont françaises, 31% étrangères, comme en 2011. La clientèle étrangère constitue donc un marché de choix pour le tourisme picard. Cependant, ces deux clientèles n’ont pas le même comportement selon le type d’hébergement.

Les Anglais sont en tête des touristes étrangers. On constate une légère augmentation de la fréquentation des Belges, des Espagnols et l’arrivée des Asiatiques.

Les Français sont encore un peu fâchés avec la géographie et ont du mal à situer la Picardie sur la carte de France.

Trois sites cependant sont bien identifiés : le Château de Chantilly, la côte picarde et la cathédrale d’Amiens


La cathédrale d’Amiens - La cathédrale d'Amiens Crédits : CRDP d'Amiens

Les résidences et centres de loisir

Un tourisme clefs en main se développe, du plus ambitieux comme Center Parcs, au plus modeste comme la résidence hôtelière du cap Hornu.

Repos, loisirs, sports, grands espaces et absence de tracas assurés.


Résidence du Cap Hornu - Résidence du Cap Hornu Crédits : CRDP d'Amiens

À l’ouest de Saint-Valéry, sur le rebord du plateau, dominant l’estuaire de la Somme la résidence hôtelière du cap Hornu offre, dans un cadre agreste, outre un séjour confortable, une vue superbe sur la baie. Ce centre de loisirs avec piscine, tennis, golf, salles de conférences attire pour de courts séjours une clientèle de qualité. 

Gîtes ruraux, tourisme à la ferme et pêche

L’Aisne et la Somme, poches de Paris, attirent de plus en plus de visiteurs en mal de verdure. Ceux-ci peuvent aussi découvrir le patrimoine architectural ( cathédrales, églises fortifiées...) ou gastronomique.

L’offre d’hébergements touristiques de « tourisme vert » se développe.

Gîte rural à Saint Algis (Aisne)


Le gîte Saint-Algis - Gîte rural à Saint-Algis Crédits : CRDP d'Amiens

Ce gîte rural installé dans une bâtisse du XIXe siècle entièrement rénovée est un exemple de la vitalité de l’Aisne dans le tourisme vert.

Café et gîte rural à Petit Port


Le gîte de Petit-Port - Café et gîte à Petit Port Crédits : CRDP d'Amiens

Les étangs et rivières de la Somme font de la pêche un des loisirs les plus populaires du département. Avec plus d’1,4 millions de cartes distribuées, annuelles, à la journée, de saison, la pêche en eau douce constitue l’un des loisirs les plus pratiqués en France.

À Petit-Port, un hameau de la commune de Port-le-Grand, les lieux se prêtent à la pêche, sur les rives ombragées du canal maritime de la Somme. 

Au repos du pécheur , dans un décor d’avant guerre, M. et Mme Bouvet, propriétaires des lieux, accueillent le nouvel arrivant, dedans ou à l’ombre des tonnelles, œuvre d’un maçon italien dans l’entre-deux-guerres.
 
Le gîte de Petit-Port - Café à Petit Port Crédits : CRDP d'Amiens

Camping et habitat léger de loisir

Au bord des nombreux plans d’eau de la Picardie, de petits bungalows attirent des populations urbaines qui viennent chercher le calme et la détente dans la verdure. Les espaces ruraux de Picardie deviennent la cour de récréation des Picards des villes et des habitants du Nord-Pas-de-Calais ou de l’Île-de-France. 

La France, qui est le premier pays touristique d’Europe, compte 13500 campings. C’est le premier mode d’hébergement marchand. Il emploie plus de 13000 salariés à plein temps et comptabilise plus de 100 millions de nuitées à l’année. À l’intérieur de l’univers du camping, le logement sous tente n’est plus le seul mode d’occupation disponible. On dénombre ainsi plus de 400000 résidences mobiles destinées à la location ou appartenant à des particuliers.
Assimilé à un véhicule de loisirs, comme la caravane, le mobil home n’est pas une véritable résidence secondaire sur le plan de la fiscalité. Son propriétaire - le campeur ou celui chez qui il loge – doit uniquement s’acquitter d’une taxe de séjour, et non de la taxe d’habitation. D’une surface maximale de 40 m2, placé sur un terrain de camping ou un parc résidentiel de loisirs, le mobil home ne nécessite autorisation administrative supplémentaire.

Le nombre impressionnant des équipements dont il dispose assure son succès actuel. Pour certains, ces résidences mobiles deviennent des résidences principales… 

Bungalows à Milly-sur-Thérain


Le camping de Milly sur Thérain - Bungalows à Milly-sur-Thérain

À une dizaine de kilomètres de Beauvais, le fond de la vallée du Thérain a été trouée de ballastières d’où furent extraits des granulats pour le bâtiment et les travaux publics. Devenues plans d’eau, elles ont été aménagées pour le tourisme récréatif.

Habitat léger de loisir à Curlu (Somme)


Le camping de Curlu - Le camping de Curlu Crédits : CRDP d'Amiens

Le village de Curlu possède son camping. Situé le long du cours du fleuve, dans les étangs de Fargny, le camping des Rosiers dispose d’une cinquantaine d’emplacements destinés à la location.

À 3 km de l’Autoroute 1, situé sur les lieux de la Bataille de la Somme, il est membre du réseau Somme Battlefields’ Partner , créé en 2007 sous l’égide du Comité Départemental du Tourisme de la Somme. Environ 150000 visiteurs, originaires principalement des pays du Commonwealth, viennent chaque année parcourir les anciens champs de bataille de la Somme.

Tourisme en forêt


La forêt de Saint Gobain - Forêt de Saint-Gobain Crédits : CRDP d'Amiens

L’espace rural forestier, outre sa fonction économique de production de bois d’oeuvre pour laquelle la Picardie se classe parmi les premières régions françaises, assure également une fonction touristique.

Les grandes forêts picardes sont des lieux de détente et de récréation pour les populations urbaines de la région comme des grandes villes des régions voisines (Paris en particulier).

L’Office national des forêts (ONF) qui assure la gestion de ces massifs s’efforce de canaliser le flot des touristes en créant près des routes d’accès de petits parcs de stationnement complétés par une aire de pique-nique.

En bloquant les automobiles à l’entrée des allées, en fixant le touriste banal en quelques lieux à la marge des massifs on préserve le coeur de la flore et de la faune.

Des panneaux d’information qui appellent les visiteurs à un comportement écologique, rappellent la réglementation (interdiction d’allumer des feux, de couper du bois, d’arracher des plantes...) et donnent le plan des environs. L’ONF organise aussi des visites guidées. Les nombreux chemins forestiers offrent une multitude de randonnées pédestres. 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Désiré Emmanuel (CRDP d’Amiens)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.