Tissages d’Heudicourt

Reconstruits après 1918

Les deux tissages d’Heudicourt, reconstruits après la première guerre mondiale, ont tout deux cessé leur activité.

Heudicourt, 18 rue de la Chaussée

Le tissage de coton reconstruit après la première guerre mondiale pour Belfort Légère est spécialisé dans le tissage de mouchoirs fins et fantaisie. En 1962, l’usine est rachetée par Gaston Coulette qui fait installer des métiers Staubli (1955 ca.) provenant de Roubaix et un ourdissoir Vandamme et Dubois (1910 ca.) provenant d’Elbeuf. Un magasin industriel supplémentaire est construit en 1970, trois ans avant la cessation d’activité.


Tissages d’Heudicourt - Ourdissoir Crédits : (c) Ministère de la Culture/Région Picardie/ F. Dubuc (photographie),1990

Heudicourt, 24 rue de Révelon.

Le tissage, construit ou reconstruit entre les deux guerres, était spécialisé dans le crin de cheval. En 1952, l’usine tissait du tailleur, des toiles métis, des toiles de crin et des stores d’aération. Elle était convertie en dépôt d’aliments de bétail au moment de l’enquête.


Tissages d’Heudicourt Crédits : (c) Ministère de la Culture/Région Picardie/ F. Dubuc (photographie),1990

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Service Régional de l’Inventaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.