Sucrerie de Dompierre-Bécquincourt

Vers 1881

Entièrement détruite pendant la première guerre mondiale et reconstruite en 1922, elle devient Sucrerie Centrale du Santerre et fait l’objet d’extensions et de modernisations considérables, mais cesse toute activité en 1988.


Sucrerie de Dompierre-Bécquincourt Crédits : © Ministère de la Culture/Région Picardie/ F. Dubuc (photographie),1990

La sucrerie de Dompierre-Bécquincourt a succédé à l’importante sucrerie Normand et Cie, mentionnée en 1881 et entièrement détruite pendant la première guerre mondiale. Reconstruite en 1922 et devenue Sucrerie Centrale du Santerre, elle a reçu des extensions considérables et ininterrompues jusqu’au début du 3e quart du XXe siècle : râperie, distillerie, four à chaux, cuves, logements sociaux. Elle a cessé son activité en 1988.


Sucrerie de Dompierre-Bécquincourt Crédits : Ministère de la Culture/Région Picardie/ Phot'R (photographie),1988

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Service Régional de l’Inventaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.