Sucrerie de Crèvecoeur-le-Grand

Créée en 1870

La sucrerie de betteraves de Crèvecoeur-le-Grand est créée en 1870 par Massignon et Dufour.


Sucrerie Massignon et Dufour, vers 1910 Crédits : © B. Fournier / Région Picardie, 2007

L’autorisation préfectorale du 27 mai 1871 précise qu’à la fabrique de sucre sera établi un four à chaux, un atelier de revivification de noir animal et une usine à gaz pour l’éclairage de l’usine. L’activité de la sucrerie cesse en 1910, après avoir été déclarée comme trop éloignée des principaux centres de culture, par rapport aux autres sucreries du département. L’établissement est alors repris par Robart, qui converti les bâtiments en usine d’instruments aratoires pour l’agriculture.

A partir de 1947, les bâtiments sont rachetés par Clovis Petit qui y installe une scierie.

La sucrerie était équipée en 1874 de quatre générateurs à vapeur Cail et Cie, ainsi que d´un four à chaux clos et de trois monte-jus d´une contenance de 15 à 25 hl. Dès l’installation, le site fonctionne avec six machines à vapeur de différentes puissance : une machine de 20 chevaux pour le service du puits et des turbines, une machine de 8 chevaux pour le vide de l’appareil à cuire, une autre de 16 chevaux pour l’appareil à vapeur, une autre encore de 16 chevaux pour le service du gaz carbonique, une de 4 chevaux pour les générateurs et enfin, la plus importante, d’une puissance de 30 chevaux, pour le râpage des betteraves.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Service Régional de l’Inventaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.