Stravius, Jérémy

Quadruple médaillé d’or aux championnats du monde de natation de 2013, médaillé d’or et d’argent aux Jeux olympiques de Londres

Jérémy Stravius, devenu très médiatique en 2011 grâce à ses performances lors des championnats du Monde à Shanghaï : « Je me rends vraiment compte que mon statut a changé et je m’y suis préparé. Maintenant, il va falloir que je confirme. Que je ne prenne pas la grosse tête et que je reste simple. »


Jérémy Stravius - Médaillé aux mondiaux, médaillé olympique Crédits : Région Picardie

Enfant du Vimeu, Jérémy Stravius a toujours les pieds sur terre (et ce n’est incompatible avec sa discipline...). Attaché à sa région natale, il est membre d’Amiens Métropole Natation.

Jérémy Stravius, après avoir passé une partie de son enfance à Saint-Valery-sur-Somme, vit ensuite à Saint-Blimont, à côté de Friville-Escarbotin. C’est dans cette ville, au sein du CN Albatros Friville, qu’il débute la natation à l’âge de sept ans. Remarqué en cadets, puis en juniors, il rejoint le « pôle espoirs » d’Amiens, et entame une collaboration avec l’entraîneur Michel Chrétien dès 2007. Il se révèle pleinement en 2009, année marquée par la polémique sur l’utilisation de combinaisons plus ou moins composées de polyuréthane, un matériau plastique ’flottant’. Championnats de France, Jeux méditerranéens, championnats d’Europe, Mondiaux, il rivalise avec les meilleurs.

2010-2011,outsider, mais prometteur

Jérémy Stravius est sélectionné pour les championnats d’Europe de Budapest début août , pour disputer les 50 et 100 m dos, ainsi que le relais 4 × 200 m nage libre. Il enlève la médaille d’argent du 100 m dos, derrière l’autre Français, Camille Lacour, auteur du deuxième meilleur temps de l’histoire, et devant l’AnglaisTancock. Après une cinquième place en finale du 50 m dos, il participe au relais 4 × 200 m nage libre. Dernier relayeur, il réalise le meilleur parcours lancé de tous les finalistes en 1 min 45 s 44, et dépasse son concurrent britannique pour finir troisième et remporter une deuxième médaille à titre personnel.
En 2011, à Shanghai, il devient le premier champion du monde de l’histoire de la natation française du 100 mètres dos, en partageant sa médaille d’or avec Camille Lacourt, auteur d’un temps identique de 52 s 768 !

Il obtient également une médaille d’argent avec le relais 4 × 100 m composé de Fabien Gilot, Alain Bernard et William Meynard. Il glane une seconde médaille d’argent avec le relais 4 × 200 m nage libre.

2012-2013, la consécration

Présent aux Jeux olympiques de Londres sur les relais 4 × 100 mètres et 4 × 200 mètres nage libre, Jérémy Stravius ne dispute dans les deux cas que les séries. Il est cependant médaillé d’or au même titre que ses coéquipiers Amaury Leveaux, Fabien Gilot, Clément Lefert et Yannick Agnel sur le 4 × 100 mètres, puis médaillé d’argent sur le 4 × 200 mètres dans une finale disputée pour la France par Amaury Leveaux, Grégory Mallet, Clément Lefert et Yannick Agnel.

En novembre, Stravius remporte 6 médailles (5 en or et 1 en argent) lors des Championnats d’Europe en petit bassin disputés à Chartres, compétition où il est l’athlète le plus titré. À cette occasion, il confirme ses talents, et contribue au record de podiums (29) de l’équipe de France. Il impressionne en particulier sur 100 m dos où il s’impose en 49 s 70, soit 10 centièmes de mieux que le record de France de Camille Lacour.

Mondiaux de Barcelone ! La première épreuve deJérémy Stravius est la finale du 4 × 100 mètres nage libre. Il réalise l’exploit avec ses coéquipiers Yannick Agnel, Florent Manaudou et Fabien Gilot en remportant le titre devant les États-Unis et la Russie. Stravius déclare après course « A Londres, j’ai chanté la Marseillaise avec eux, j’ai vécu le relais avec eux. Mais c’est vrai qu’il manquait la nage, la pression d’une finale. Un truc qui m’avait manqué et que j’ai retrouvé avec plaisir cette année »

Lors du dernier jour de compétition, Stravius dispute le matin les séries du 4 × 100 mètres quatre nages dans lequel il nage le parcours papillon. Auteur avec ses coéquipiers Camille Lacourt, Giacomo Perez-Dortona et Fabien Gilot du 4e temps des séries, le relais du matin est reconduit pour la finale que Lacourt et Stravius nageront seulement une heure après la finale du 50 mètres dos. Le soir, Stravius conquiert la médaille d’argent du 50 mètres dos. Auteur d’un départ moins bon qu’à l’accoutumée, l’amiénois parvient sur sa qualité de nage à refaire son retard et accrocher l’argent ex aequo avec l’américain Matt Grevers, mais ne peut rien contre son compatriote Camille Lacourt, vainqueur. Une heure plus tard seulement, Stravius remporte à la surprise générale, avec ses coéquipiers du 4 × 100 mètres quatre nages, le titre mondial !

Contributeur(s) initial(ux)

LAVAL Nadine

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.