Santerre Haute-Somme

Pays de la Somme

Le Santerre Haute-Somme est composé de 242 communes et compte 58900 habitants. Son paysage de plateau peu boisé est découpé par la vallée arborée de la Somme et son principal affluent, l’Avre. La gare TGV Haute-Picardie et le carrefour autoroutier sont des atouts pour le Pays.


Plateau du Santerre Crédits : CRDP Amiens

Le pays Santerre Haute-Somme est composé de 242 communes et compte 58900 habitants.

Géographie

Bien que situé dans la Picardie de la craie, le Santerre montre un relief d’une platitude absolue vers 100 m d’altitude. Il le doit à un épais remblaiement de limons éoliens déposés au cours de l’ère quaternaire qui a masqué les vallonnements habituels du plateau crayeux et à la quasi-absence de vallées qui a permis le respect de ce relief tabulaire. 

Ce paysage de plateau peu boisé est découpé par la vallée arborée de la Somme et son principal affluent, l’Avre.

La présence de vallées à haute valeur paysagère avec des sites naturels préservés et d’un patrimoine historique majeur offrent un cadre de vie agréable.


Etangs de la Haute-Somme Crédits : CRDP Amiens

Le territoire et les communes

Le maillage territorial du Santerre / Haute-Somme est assuré par 5 pôles regroupant la majorité des services et de l’emploi : Péronne, Roye, Montdidier, Ham et Moreuil et 4 autres pôles comprenant les principaux services de proximité : Chaulnes, Nesle, Roisel et Rosières-en-Santerre.

Les infrastructures de communication permettent au Santerre / Haute-Somme d’être relié aux agglomérations régionales et aux principales métropoles urbaines du Nord de l’Europe. Le pays abrite de plus un important carrefour autoroutier et ferroviaire au niveau de la gare TGV Haute-Picardie (la gare des betteraves).

La richesse agro-alimentaire

La fertilité du sol du Santerre en fait une riche région de grandes exploitations consacrées aux cultures céréalières, betteravières et de légumes de plein champ (pommes de terre, petits pois, carottes, épinards...) destinés aux usines agro-alimentaires voisines (fabrique de purée en flocons de Rosières, grosse conserverie Bonduelle d’Estrées-Mons). 

Si le secteur agro-alimentaire domine, l’industrialisation de la région se diversifie.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Désiré Emmanuel (CRDP d’Amiens)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.