Saint Martin de Tours

Militaire (316 - 397)

C’est à Amiens, par un hiver rigoureux, que Martin, après avoir partagé sa cape avec un mendiant, a la révélation de Dieu. Ce militaire qui refuse de tuer voyage beaucoup pour propager la nouvelle religion. Il construit des ermitages et oeuvre pour l’unité de l’église.


Saint Martin partageant son manteau

Il est né en 316, dans la Province romaine de Pannonie, en actuelle Hongrie. Issu d’une famille dont le père était tribun militaire (officier supérieur chargé de l’administration de l’armée) dans l’Empire Romain. La religion chrétienne a été déclarée religion de l’Empire par Constantin Ier quelques année auparavant, Martin a donc été fortement influencé par cette jeune religion, et dès l’âge de 10 ans, il pense à se convertir.

Son père est très contrarié de voir son fils vouer un culte à un Dieu nouveau plutôt qu’à l’Empereur, traditionnellement vénéré comme un dieu. Il le fait donc engagé à 15 ans (alors que l’âge réglementaire pour servir l’armée était 17 ans), en tant que gardien des camps militaires et responsable de la garnison de nuit ; c’est un grade important pour lequel il est assisté d’un esclave, qu’il traite comme son frère.

C’est en 338, alors que l’hiver est particulièrement rigoureux et que Martin fait une ronde dans la ville d’Amiens, que celui-ci distribue tout ce qu’il possède aux pauvres, mourant de froid dans les rues. N’ayant plus rien à offrir, il rencontre un mendiant presque nu dans la neige ; pris de pitié et plein des enseignements vertueux de sa religion, il décide de couper en deux sa cape (terme qui donnera le mot « chapelle ») et de l’offrir à ce pauvre homme. Martin ce soir là, est visité en songe par le Christ, lui-même époustouflé de la générosité du militaire. Il dit alors ces mots : « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait ». Martin a trouvé la foi.

Il continue de servir l’armée, mais refuse de tuer, à cause de ses croyances ; une anecdote raconte que pendant une bataille contre les Alamands, il se propose de servir de bouclier et se place en première ligne, pour prouver qu’il a la protection de Dieu. Comme par miracle, les troupes ennemies reculent et capitulent. Il reste militaire encore deux ans puis se fait baptiser à Pacques, toujours à Amiens.

Voulant se consacrer à l’Eglise, il quitte l’armée en 356 pour rejoindre Hilaire, évêque de Poitiers. Durant cette époque de transition, deux courants de pensée partagent la chrétienté : les ariens (qui refusent Jésus en tant que Dieu, fils de Dieu) et les trinitaires. Les ariens ont alors une grande influence politique et les trinitaires, dont Martin et Hilaire font partie, tombent en disgrâce. Hilaire est exilé de force, et Martin part en Illyrie pour convertir ses parents ; il parvient à convaincre sa mère, mais son père et une grande majorité des illyriens le refusent, le châtient et l’exilent. Martin se fera ainsi chasser dans de nombreuses villes d’Europe, il frôlera même la mort pendant son errance, à cause de certaines herbes toxiques dont il se nourrit.

En 360, avec le Concile de Nicée (Première réunion de toutes les Eglises, pour définir précisément la religion chrétienne), les trinitaires reprennent l’avantage politique ; Hilaire redevient donc évêque, et Martin peut retourner à Poitiers. Celui-ci fonde un ermitage, où il accomplit des miracles et se fait reconnaître par la population. Les croyants le nomment d’ailleurs évêque contre son gré pour remplacer Lidoire à Tours. Martin continue de mener une vie très simple et mortifiée, vouée à Dieu.

Il crée de nombreux ermitages, et avec ses moines, contribue à la propagation de la jeune religion en Gaule, notamment par la construction d’édifices dans les campagnes. En grand voyageur, il a œuvré pour l’unité de l’Eglise dans toute l’Europe, jusqu’à son dernier jour le 8 novembre 397.


Les chemins de Saint Martin

Saint Martin est considéré comme le premier européen.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Recher Manon

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.