Routes du développement

Les axes d’échange

L’évolution de la Picardie est liée aux routes qui la sillonnent, s’y croisent ou s’y brisent. L’industrie picarde a souffert quand la Picardie est devenue un bouclier lié à l’ordre parisien et plus tard par manque de sources d’énergie locales.


Toujours sur la route Crédits : Megathud

Quel rôle des axes d’échange dans le développement économique de la Picardie ?

Aussi loin que se projette la mémoire des hommes, l’évolution de la Picardie est liée aux routes qui la sillonnent, s’y croisent ou s’y brisent. Est-ce là une habitude prise dans la nuit des temps quand les premiers hommes suivaient les troupeaux de rennes dans leur migration de l’Europe Centrale aux actuelles îles britanniques, alors reliées au continent ?

Première brisure

Première brisure, avec la montée des eaux qui forment une barrière que dès lors l’Homme n’aura de cesse de faire tomber. Lorsque, aubout de leur chemin, les paysans danubiens s’arrêtent et s’installent en Picardie, alors commence la maîtrise de la nature par l’Homme avec l’agriculture et l’élevage.

Avec l’Age du Bronze, les échanges se complexifient. Aux techniques et aux objets métalliques d’origine ibèrique, se mêlent des techniques d’Europe Centrale et de la façade atlantique. Quelle plus belle illustration de ces échanges et de ces transferts de technologies que ces haches à perforation centrale retrouvées dans toute la Picardie ? Imitées des haches de combat en cuivre d’Allemagne du Sud, de Tchécoslovaquie et d’Autriche, elles sont réalisées en pierre dure originaire du gisement breton de Kervelot dans le Finistère !

Un réseau privilégié

Alors que les vallées constituaient le réseau privilégié pour la circulation des hommes et des produits, Rome matérialise les routes sur les plateaux et donne à la Picardie un rôle clé dans son dispositif militaire de conquête de l’Angleterre et de ravitaillement de l’armée du Rhin.

Cette mise en ordre romain stimule la production du blé et des moutons, la fabrication textile et la création d’une industrie d’armement.

Amiens devient un important centre de production et d’échanges.

Avec le déclin de l’Empire romain s’installent le désordre et l’atonie des activités. Installés dans l’actuelle Belgique, les Francs font de la Picardie le point de départ de la conquête mérovingienne qui se traduit notamment par la mise en place de réseaux de monastères.

Au coeur d’échanges culturels intenses, au niveau européen, le pouvoir monastique cloisonne l’activité économique mais progressivement rétablit un ordre qui permettra bientôt que circulent à nouveau hommes et marchandises.

Mue par des préoccupations religieuses, la noblesse se donne de nouveaux horizons à travers les croisades qui tracent autant de routes, empruntées ensuite par les marchands.

La diversification

C’est alors que la Picardie « décolle », diversifie ses cultures, produit la guède et l’échange avec la Flandre et l’Angleterre en même temps qu’elle s’affirme comme foyer de diffusion de l’art gothique.

Le développement général des échanges entre la Flandre, l’Italie et l’Angleterre met la Picardie sur la route du développement européen. Elle y participe grâce à son réseau hydrographique et à ses voies léguées par les romains.

Elle est alors une des régions les plus peuplées de France. Abbeville, Amiens, Saint-Quentin et Laon se développent. Amiens, Corbie et Nesle appartiennent à la Hanse des 17 villes qui ont obtenu des privilèges de la commune de Londres.

Au XIVe Siècle

Dès la seconde moitié du XIVe sicèle, la Picardie voit ses échanges contrariés par les différents conflits qui vont se succéder : guerres franco-anglaise, franco-bourguignonne, au XVe Siècle entre le royaume de France et l’Empire des Habsbourg, sans oublier les guerres de religion... Chaque nouvelle crise se traduit par une restructuration des marchés, les commerçants picards étant particulièrement habiles dans l’art d’adapter leur activité aux configurations géo-politiques changeantes (tantôt au nord avec les bourguignons, tantôt au sud après le rattachement à la France). Mais la Picardie s’est éloignée de la dynamique européenne du développement qui emprunte des routes plus sûres, par voie terrestre plus au nord ou par voie maritime.

La consolidation de la nation française va de pair avec la constitution d’un « bouclier » picard de plus en plus lié à l’ordre parisien.

Une vocation industrielle

La tradition textile de la région est mise à profit pour libérer le pays de sa dépendance vis à vis des Provinces Unies. Colbert accorde des privilèges au Hollandais protestant Van Robais pour qu’il établisse une manufacture de draps fins à Abbeville. D’autre part, il favorise la création de la Manufacture Royale des glaces de Saint-Gobain. C’est alors que s’affirme la vocation industrielle de la Picardie.

Intensification de l’activité industrielle

L’intensification de l’activité industrielle appelle des besoins nouveaux en énergie auxquels ne peuvent plus répondre l’énergie hydraulique ou l’énergie éolienne trop irrégulière. La vapeur, stockable et utilisable tout au long de l’année, apparaît comme la meilleure réponse au début du XIXe Siècle. Malgré l’importance de son domaine forestier et l’exploitation de la tourbe, la Picardie a des ressources très vite insuffisantes ; elle a bientôt recours au charbon des mines du Nord. Dès lors la question de l’énergie va configurer l’espace régional, dicter les tracés des canaux et voies ferrées,... et , en retour, l’implantation des activités.

La Picardie est désormais placée sur la route entre le Nord et Paris. Eloignée des centres de décision et d’échanges, elle ne peut plus jouer que des seconds rôles, même si des exceptions comme l’aéronautique ou la machine-outil confirment la règle. Et encore... premier site européen aéronautique dans l’entre-deux-guerres, Méaulte perd sa place pour des raisons de sécurité militaire au profit du sud. Dernier tribut, peut-être, payé à la situation frontalière de la Picardie.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.