Richart, Antoine

Officier de finance de Laon (après 1525 - 1603)

Les Mémoires d’Antoine Richart, rédigés en 1595-1596, c’est-à-dire après la prise de Laon par Henri IV, sont une source exceptionnelle sur le chaos qui a précédé le ralliement de Laon à la Ligue et sur l’histoire de la Ligue dans la région.


Porte Saint-Martin à Laon Crédits : Claude Carême

Une biographie mal connue

Son lieu de naissance est connu avec certitude : il s’agit du village de Leuze, près d’Aubenton, en Thiérache. Quant à la date à laquelle il a vu le jour, on ne peut la situer que très approximativement dans le deuxième quart du XVIe siècle : il était déjà adulte en 1565 quand, étant à Paris pour ses affaires, il a pu assister au procès devant le Parlement qui a vu s’illustrer l’avocat Etienne Pasquier dans une défense de l’Université contre les jésuites.

Antoine Richart était-il alors déjà officier en l’élection de Laon ? On l’ignore. Il n’apparaît comme tel que dans un mandement qu’il a signé le 23 août 1589 pour permettre la levée des sommes nécessaires à l’entretien des huit soldats mis à la disposition du gouverneur de Laon, le seigneur de Bouchavenne. À cette date, Antoine Richart s’était déjà rallié à la Ligue, mais il semble être vite devenu un ligueur très modéré, puisque, les 16 et 17 octobre suivants, il a été emprisonné pour ne pas être sorti de sa maison lors d’une alarme.

En 1596, le portrait qu’on possède de lui le dit « controlleur ancien et alternatif pour le Roy en lelection de Laon » et, en 1600 et 1601, il apparaît, sur des pièces comptables, comme « receveur de la ville de Laon ». Il a alors déjà convolé en troisièmes noces avec Perrine Galland, mais n’a pas d’enfants. Atteint d’un « mal d’estomac avec une courte halaine » depuis presque un an, il a rédigé son testament le 10 avril 1602 et est mort entre le 6 septembre suivant et le 15 avril 1603.

Des Mémoires écrits dans un contexte de règlement de comptes

Rédigés en 1595-1596, c’est-à-dire après la prise de Laon par Henri IV en 1594 et le retour au pouvoir des royalistes, les Mémoires d’Antoine Richart ne sont pas un journal tenu au jour le jour, mais plutôt la démonstration que le ralliement de Laon à la Ligue, à la suite du soulèvement du 16 février 1589, a résulté d’un complot ayant semé le chaos dans la région. Si l’auteur couvre toute la période allant de 1589 à 1596, il s’attache plus spécifiquement aux faits qui se sont déroulés en 1589 et en 1594, complétant son témoignage par des documents, des lettres reçues par les autorités municipales et des extraits des registres de délibérations des assemblées générales des habitants et du conseil de ville.

Antoine Richart dénonce les délégués laïcs et ecclésiastiques du bailliage de Vermandois aux États généraux de Blois, qui ont diffusé une propagande ligueuse au sein de la population, sans aucune opposition des autorités laonnoises, jugées timides et lâches, ce qui a permis leur victoire du 16 février 1589. Les ligueurs une fois arrivés au pouvoir, la terreur s’est mise à régner dans la ville, la corruption bouleversant l’ordre naturel et donnant la vision de scènes autrefois inimaginables. Les habitants ont redouté tout autant un coup de force des royalistes que la colère de Dieu, voyant dans le ciel le combat entre saint Michel et le Dragon, prémices de l’Apocalypse.

L’ire divine a fini par s’abattre sur Laon, se traduisant par le siège de la ville par le roi en personne, du 25 mai au 3 août 1594, la capitulation de la place, l’obligation de recevoir une garnison royaliste particulièrement indisciplinée, la peste, les loups et de lourds impôts. Œuvre d’un ligueur repenti, les Mémoires d’Antoine Richart sont destinés à assurer la renaissance de la communauté laonnoise, en témoignant du désir de celle-ci d’adhérer pleinement au règne de la Raison voulu par Henri IV.

 


 

 

 

 

 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Thierry Éric

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.