Râperie du Mesnil-en-Thelle

Ancienne râperie de betterave construite en 1870

La râperie est reconvertie en usine de pâte à papier après la première guerre mondiale. Des pétitions contre les pollutions engendrées conduiront à la fermeture de l’usine.


Râperie du Mesnil-en-Thelle - Vue d'ensemble de la râperie, début XXe siècle Crédits : B. Fournier / Région Picardie, 2007

Râperie de betteraves créée en 1870 pour la sucrerie de Saint-Leu d’Esserent, dirigée alors par Ernest Baroche. L’établissement est autorisé par arrêté préfectoral du 26 juillet 1870. Dès 1874, le site est relié par voie ferrée, permettant ainsi le transport des betteraves depuis leur lieu de production à la râperie. En 1882, une voie ferrée plus importante relie la râperie à Précy-sur-Oise.

Cessation d’activité

Après la Première Guerre Mondiale, l’établissement cesse son activité et trouve une reconversion dans la fabrication de pate à papier. Les pollutions engendrées par cette activité poussent les habitants du village à engager une pétition qui conduira à la fermeture de l’usine.

Matériel

En 1870, la râperie est équipée d’une chaudière à vapeur Cail & Cie. Elle est remplacée en 1901 par une autre chaudière du constructeur amiénois Veilliet & Lescure.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Service Régional de l’Inventaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.