Râperie de Crouy-en-Thelle

Traitement de la betterave

Cette râperie de betteraves est mise en service en 1868 pour la sucrerie de Saint-Leu d’Esserent. Elle reste en activité jusqu’à la Première Guerre Mondiale avant de devenir une ferme.


Râperie de Crouy-en-Thelle - Vue d'ensemble Crédits : © B. Fournier / Région Picardie, 2007
Vue d’ensemble de la râperie.
© B. Fournier / Région Picardie, 2007

Râperie de betteraves établie en 1868 par Ernest Baroche pour sa sucrerie de Saint-Leu d’Esserent. L’établissement est autorisé par arrêté préfectoral du 13 septembre 1869. Il reste en activité jusqu’à la Première Guerre Mondiale.

De source orale, le site est converti en simple ferme à partir de 1928. Il reste néanmoins la propriété de la Sucrerie de Saint-Leu d’Esserent jusque dans les années 1960. La cheminée qui s’élevait à l’arrière de l’atelier a été détruite en 1935. En 1869, l’établissement est équipé d’une chaudière à vapeur du constructeur A. Toulet, ingénieur mécanicien à Albert (Somme), destinée à alimenter une machine à vapeur horizontale de 25 chevaux.

 

 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Service Régional de l’Inventaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.