Râperie d’Étricourt-Manancourt

Traitement de la betterave

La râperie, construite après la première guerre mondiale, a cessé son activité en 1954. C’est aujourd’hui une entreprise de travaux agricoles après avoir été une conserverie.


Râperie d’Étricourt-Manancourt Crédits : Ministère de la Culture/Région Picardie/ F. Dubuc (photographie), 1990

La râperie de betteraves d’Etricourt-Manancourt, construite au lendemain de la première guerre mondiale pour la sucrerie de Sainte-Emilie (de la Vermandoise de Sucrerie), a cessé son activité en 1954.

L’usine a été reprise par la conserverie Unagro qui a étendu les bâtiments au milieu du XXe siècle, puis par la Société Bonduelle.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Service Régional de l’Inventaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.