Râle des genêts

Oiseau migrateur

Oiseau migrateur de la taille d’une poule d’eau, de couleur générale brune, le râle des genêts est associé au milieu aquatique. Il est farouche et difficile à observer mais se repère par son chant constitué de séries de CRRR-CRRR répétés. Cette espèce est en danger et un programme de protection a été mis en place.

Comment le reconnaitre ?
Oiseau de la taille d’une poule d’eau, de couleur générale brune, le râle des genêts appartient à l’ordre des gruiformes (auquel appartient également la grue cendrée) et plus particulièrement à la famille des rallidés (dont la plupart des espèces sont associées au milieu aquatique : râle d’eau, poule d’eau, foulque macroule, marouettes). Il se nourrit d’invertébrés, mais aussi de graines et de feuilles tendres.


Râle des genêts

Emile Barbelette / Source : atlas-ornitho.fr

Solitaire, farouche, difficile à observer, il se repère cependant aisément par son chant caractéristique, série de CRRR-CRRR répétés (qui lui a valu son nom latin de Crex crex) qui rappelle le frottement rapide d’un morceau de bois sur un peigne. Emis en période de reproduction, soit de fin avril à fin juin, dès la tombée du jour et tout au long de la nuit, ce cri peut porter jusqu’à plusieurs centaines de mètres.

Un oiseau migrateur

Le Râle des genêts passe l’hiver en Afrique au sud de l’Equateur. La répartition de l’espèce en période de nidification s’étend de l’atlantique au cœur de la Sibérie. Plus de 90% de la population niche en Europe de l’Est et en Asie, et est présente de manière beaucoup plus fragmentée en Europe de l’ouest où elle est principalement limitée aux secteurs de vallées alluviales préservées. On retrouve ainsi plus particulièrement le Râle des genêts en France dans des secteurs de prairies de fauche inondables, et dans une moindre mesure, dans des pâtures et des marécages voire de manière plus exceptionnelle dans des champs cultivés. Avec 51 mâles chanteurs en 2009, la Picardie était le second site d’accueil de l’espèce en France, la moyenne vallée de l’Oise accueillant à elle seule 6% de la population française.

Râle des genêts

Source : Observatoire Régional de l’Environnement.

Une espèce en danger

Les principales menaces pesant sur l’espèce sont la disparition des prairies humides des vallées alluviales qui sont converties en cultures, exploitées pour leurs sous-sols (granulats), ou remplacées par des peupleraies et l’intensification de la gestion des prairies encore en place (intrants, fauches annuelles multiples et/ou précoces entraînant la destruction des pontes et des poussins).

Plan de protection

La restauration et la conservation des populations françaises de Râles des genêts reposent aujourd’hui principalement sur des opérations de reconquête et de préservation de son habitat de reproduction et par la protection des nichées. Ceci implique un partenariat étroit avec la profession agricole. Afin d’enrayer le déclin de la population de Râle des genêts à l’échelle nationale, des actions sont menées depuis près de 20 ans, un plan national de restauration de l’espèce a été mis en place en 2004 et il fait également l’objet depuis 2011 d’un programme Life Nature.

En Picardie, associations de la protection de l’environnement et monde agricole œuvrent de concert en Moyenne Vallée de l’Oise (MVO) pour la préservation de l’espèce. Le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie, qui est propriétaire ou gestionnaire de plus de 430ha en MVO, travaille en lien étroit avec la chambre d’agriculture pour le maintien de pratiques agricoles compatibles avec les enjeux environnementaux du secteur. C’est ainsi que de nombreux contrats sont passés avec les agriculteurs locaux pour assurer une gestion extensive des prairies (retard de fauche, fauche centrifuge, bandes refuges, diminution de fertilisation).

Ceci, avec le soutien de l’Europe, de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, du Département et de la Région.

L’action engagée mérite d’être poursuivie et consolidée car la population picarde de Râles des genêts est encore dans une situation précaire.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Brault, hélène

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.