Pomme de terre

Une culture en complément de la culture céralière

Comme culture de complément, la pomme de terre picarde se porte bien : La Picardie tient le premier rang pour la production de la pomme de terre et de ses produits dérivés.


Récolte de pommes de terre à Corbie - Récolte de pommes de terre à Corbie Crédits : CRDP d'Amiens

Antoine Parmentier est bien né à Montdidier. C’était il y a fort longtemps, pourtant aujourd’hui, une parcelle agricole plantée de pommes de terre, c’est un paysage qui demeure familier à l’est du département de la Somme, sur le plateau picard et le Santerre. Ici, sur le territoire du village de Fricourt, à proximité d’Albert, au nord-est d’Amiens.

Sur les doux vallonnements du plateau picard, près de la vallée de la Somme, à l’est-nord-est d’Amiens, la culture céréalière est complétée par celle de la pomme de terre.

À la fin de l’automne, l’arrachage s’effectue grâce à une machine tirée par le tracteur de droite. Les tubercules sont montés par un système élévateur dans la remorque tractée par le tracteur de gauche.
Champ de pommes de terre - Champ de pommes de terre Crédits : CRDP d'Amiens

Comme toutes les cultures de la région, celle-ci est totalement mécanisée, du semis à la récolte.

La Picardie tient le premier rang en France pour la production de pommes de terre et des produits qu’on en tire : fécule, purée en flocons, chips...

Dans cette région agricole, domine la grande culture, celle qui s’est spécialisée dans la plantation de plein champ des légumineuses, betteraves et pommes de terre et des céréales.

Avec une surface moyenne de plus de 160 hectares par unité de culture, ce système de culture correspond à l’emprise la plus importante sur la terre. Pour la pomme de terre, les rendements atteignent les 40 tonnes à l’hectare, et, même si les cours de cette production s’avèrent assez fluctuant d’une année à l’autre, elle permet néanmoins le développement d’un modèle d’exploitation capitalistique que suivent plus de 2000 exploitants agricoles dans la Somme.
Si 80 % du volume des récoltes de la pomme de terre se concentrent dans le Nord de la France, la Somme en est le premier département de production. 30000 hectares de terre de S.A.U.(surface agricole utile) sont plantés de cette légumineuse en 2010, pour un peu plus d’1.3 millions de tonnes récoltées. Les 2/3 sont constitués de pommes de terre de consommation. Pour le reste, il s’agit de pomme de terre de féculerie, à usage industriel.

Pour les premières d’entre-elles, une partie des récoltes est écoulée grâce à un échange direct du producteur au consommateur (la vente à la ferme) et vers la grande distribution.

Une bonne partie de la transformation industrielle s’effectue dans le département de la Somme, à Rosières-en-Santerre où l’entreprise SITPA (du groupe Nestlé) produit des flocons de pomme de terre, à Chaulnes où Lunor fabrique des légumes précuits sous vide et à Vecquemont où se fait l’extraction de la fécule.
 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Désiré Emmanuel (CRDP d’Amiens)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.