Pétigny, Hector de

Peintre et verrier (1904-1992)

Sculpteur, verrier, céramiste, peintre, graveur, Hector de Pétigny s’est illustré dans de multiples domaines. Il a en particulier réalisé de nouveaux vitraux de la basilique de Saint-Quentin.


Vorges, la maison d’Hector de Pétigny - Vorges, la maison d'Hector de Pétigny Crédits : CRDP d'Amiens

Hector de Pétigny, sculpteur, verrier, céramiste, peintre, graveur a fini ses jours, à partir de 1969 à Vorges, un village à proximité de Laon. On peut encore apercevoir sa maison familiale.

Il entre à l’École des beaux-arts de Paris en 1923.

On le retrouve ensuite aux cotés des créateurs les plus avant-gardistes. Attiré par le surréalisme et le cubisme, il rejoint le groupe Témoignage qui expose à New York en 1939.

Attiré par l’abstraction, même dans la figuration, il utilise des formes géométriques, ce qui l’apparente à la « seconde école de Paris », après guerre.

Il enseigne à Paris, à l’École d’Art et Publicité.

À partir de 1951, Hector de Petigny met son art au service des Monuments historiques.

Les chantiers abondent en Picardie, en cette période de reconstruction. Il réalise les nouveaux vitraux des fenêtres hautes du chœur de la basilique de Saint-Quentin, plusieurs chemins de croix (dans l’égllise de Vorges, Coucy-le-Château, Marle …), ainsi que les décors en bois du hall des Archives départementales de Laon.

l’œuvre d’Hector de Petigny jalonne la Picardie, surtout le nord de l’Aisne. C’est pourquoi l’association des Amis de Laon et du Laonnois ont mis en place à travers le département une signalétique pour un circuit des œuvres d’Hector de Pétigny, des panneaux aux couleurs de l’artiste. Un parcours esthétique qui permet de visiter les campagnes de l’Aisne.


Vorges, hommage à Hector de Pétigny - Vorges, hommage à Hector de Pétigny Crédits : CRDP d'Amiens

L’église de Vorges


Vorges, l’église - Vorges, l'église Crédits : CRDP d'Amiens

À coté d’un baptistère qui date du XVIIe siècle, le visiteur peut admirer dans l’église le chemin de croix de style contemporain réalisé par Hector de Pétigny.

Ces quatorze huiles sur toile, aux couleurs chaudes, aux figures géométriques ont été restaurées en 2007. Elles avaient été installées en 1949 à l’intérieur de l’église Saint-Jean Baptiste.

Un trésor est également visible à l’intérieur.

On dit de cette église qu’elle a l’allure d’une cathédrale miniature.

Son plan en forme de croix latine, qui respecte les canons de l’architecture religieuse, sa tour lanterne placée à la croisée du transept et de la nef ou cette rosace qui ouvre sa façade et illumine la nef, un vaisseau imposant qui compte cinq travées, sont autant d’éléments qui imitent les grands ensembles gothiques de Picardie.

Son élévation présente également une grande unité de style. La construction remonte au tournant des XIIe et XIIIe siècle. On ne remarque que peu d’ajouts postérieurs, si ce n’est ces quelques renforts qui viennent se greffer au clocher, aux murs extérieurs du transept.

La question se pose de l’origine de son portail. Peut-être compte t-il des éléments de réemploi d’un édifice voisin, l’église laonnoise de Saint-Rémi-à-la-porte-du-cloître, démontée en 1842 ?


Vorges, le presbytère - Vorges, le presbytère Crédits : CRDP d'Amiens

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; CRDP Picardie

Vos commentaires

  • Le 21 juillet 2015 à 19:27, par renard francis En réponse à : Pétigny, Hector de

    La photo présentée comme étant la maison familiale d’Hector de Pétigny n’est en aucun cas celle où à vécu l’artiste. Sa maison se trouve bien à Vorges mais elle est située au 15 rue du mont.

    Répondre à ce message

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.