Péronne

Commune de la Somme

Péronne est une des villes qui a le plus souffert de la Première Guerre mondiale, c’est donc assez naturellement qu’elle soit ville de mémoire, en particulier avec l’Historialde la Grande Guerre. La façade de style gothique flamboyant de l’église Saint-Jean Baptiste a survécu et le château fort a été restauré.


- Péronne Crédits : CRDP d'Amiens

Code postal : 80200

Nombre d’habitants : 7887 en 2010


Chef-lieu de canton et d’arrondissement

Communauté de communes de la Haute-Somme

Gentilé : Péronnais et Péronnaises


L’hôtel de ville de Péronne - L'hôtel de ville de Péronne

Péronne est une des villes qui a le plus souffert durant les combats de la Première Guerre mondiale : la célèbre Picarde maudissant la guerre , représentant une femme penchée sur un blessé et tendant le poing vers des ennemis invisibles suffit pour s’en convaincre. 


La cathédrale de Péronne dévastée - La cathédrale de Péronne dévastée

Histoire


Péronne - Péronne Crédits : CRDP d'Amiens

Péronne est au commencement une place forte redoutable. Installée sur la colline dès l’époque mérovingienne, celle-ci domine la vallée de la Somme, et ses étangs.

Un de ses amples méandres, à Péronne, a donné naissance à une île où déjà des habitations se sont construites.

En 929, le roi carolingien Charles-le-Simple y meurt, captif.

De puissantes fortifications sont construites sous le règne de Philippe Auguste. Mais, à cette époque déjà, la cité picarde à ses échevins.

Au XVe siècle, un autre roi, Louis XI, est détenu au château par son adversaire, le duc de Bourgogne, qui lui impose un traité en 1469.

En 1536, un autre ennemi de la couronne de France, l’Empereur Charles Quint, assiège la ville.

Cependant, si celle-ci possède deux croix de guerre sur son blason, elle le doit à la fin du XIXe, au XXe siècle et à leurs drames.

La ville de Péronne capitule le 10 janvier 1871, après un siège en règle mené par les troupes prussiennes du général Manteuffel.

Elle est dévastée par les bombardements de 1916 et 1917.

Le 18 mai 1940, elle est investie par l’armée allemande après avoir été incendiée par l’aviation ennemie.

C’est fort logiquement qu’un musée centré sur les conflits contemporaines, la Grande Guerre surtout, s’installe dans ce qui reste de l’antique forteresse.


Péronne, l’Historial - Péronne, l'Historial Crédits : CRDP d'Amiens

Le développement de la seconde moitié du XXe

Les atouts de Péronne sont nombreux. Placée au cœur d’une des plus riches régions agricoles de France, la plaine du Santerre, celle-ci bénéficie d’un riche réseau de communication, d’un contexte d’exode rural et de déprise dans les campagnes avoisinantes.


Péronne - Péronne Crédits : CRDP d'Amiens
La Somme tout d’abord est canalisée à Péronne.

Le canal de la Somme, inauguré en 1827, est relié avec le canal de Saint-Quentin.

Dans les années 1960, 300000 tonnes de marchandises transitent à bord de péniches sur cette voie navigable.


Péronne - Péronne Crédits : CRDP d'Amiens

Un port de plaisance s’est également invité au milieu de ce trafic, dont les autorités espèrent et prévoient l’extension dans le cadre du développement touristique de la Haute Somme.
Les autoroutes font de l’Est du département et de la région de Péronne en particulier un véritable nœud de communication.

A une dizaine de km au Sud de la ville, les autoroutes A1 (reliant Paris à Lille et achevé en 1967) et A29 (section Amiens-Saint-Quentin ouverte en 2001) s’entrecroisent sur la commune d’Ablaincourt-Pressoir, siège d’une gare T.G.V inaugurée en 1994 (plus de trois millions de voyageur en 2006).
Disposant de ces atouts économiques, la ville de Péronne a connu un grand développement au cours des années 1960.

Quelques chiffres : en 1962, 5081 habitants, en 1968, 7146 habitants et en 1975, 8568 habitants. L’agglomération s’est développée sur toutes les rives de la Somme.


Péronne - Péronne Crédits : CRDP d'Amiens

Plus d’une soixantaine d’entreprises sont actuellement implantées dans les zones d’activités Nord et zone industrielle La Chapellette.


Péronne - Péronne Crédits : CRDP d'Amiens

Les deux sites réunis devraient dans les années à venir s’étendre sur plus de 16 ha.


Péronne, lotissements - Péronne, lotissements Crédits : CRDP d'Amiens

Au Nord-Est, plusieurs lotissements pavillonnaires se sont construits à Péronne qui a atteint son maximum démographique en 1990.


Péronne, lotissements - Péronne, lotissements Crédits : CRDP d'Amiens

La zone pavillonnaire a rejoint le village traditionnel qui s’allonge en ordre lâche le long de la route rectiligne. Ce lotissement caractéristique des années 1970, juxtapose ses maisons collectives à étages, alignées et serrées le long d’un réseau de rues orthogonales. 
 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; CRDP Picardie

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.