Parc du Marquenterre

Site naturel de la baie de Somme

La beauté du site naturel du Marquenterre, en Baie de Somme frappe les visiteurs. Plus de 360 espèces d’oiseaux ont pu être y être observées.


Saint Quentin-en-Tourmont, le Marquenterre - Saint Quentin-en-Tourmont, le Marquenterre Crédits : CRDP d'Amiens

Cette réserve naturelle, propriété du Conservatoire du Littoral, s’étend sur 250 ha à l’extrémité méridionale du massif dunaire (à droite), en bordure de la baie de Somme.

Sur celle-ci ont été gagnés les terrains marécageux qui forment, à gauche, des polders.

Elle offre une grande variété de biotopes et prolonge la réserve naturelle de la baie de Somme avec laquelle elle constitue un ensemble protégé de 2300 ha.

Lieu de repos et de nourrissage des oiseaux migrateurs, le parc offre aux visiteurs plusieurs circuits de découverte, certains avec des postes de guet camouflés permettant d’observer la faune avicole sauvage dans son milieu.

La tache blanchâtre dénudée au milieu du bois de pins signale le vaste parc de stationnement bordé à l’arrière par le bâtiment d’accueil et restauration. 

Parc du Marquenterre - Le parc du Marquenterre Crédits : CRDP d'Amiens

Le site naturel du Marquenterre possède une côte basse dunaire remblayée ponctuée de trois petits estuaires (La Canche, l’Authie et la Somme s’y jettent dans la mer).

Ce massif dunaire s’allonge sur plus de 10 km entre l’estuaire de la Somme (72 km2) au premier plan et celui de l’Authie à l’arrière-plan. Sa largeur approche 4 km. Parfois vives (sans protection végétale) et alors de couleur blonde, les dunes se couvrent souvent d’une végétation naturelle discontinue, herbacée et arbustive, épineuse (taches vert clair).

Le vent marin déplace le sable et le pousse vers l’intérieur. Les hommes, pour mieux fixer les dunes, les ont plantées de pins (taches vert sombre). Ce vaste espace littoral apparaît vide d’activités humaines, quasi naturel. 

Les estrans ont en moyenne 500 mètres de large et les dunes une hauteur de 6 à 10 mètres. Elles sont remplacées au sud de la Somme par des cordons de galets provenant des falaises crétacées du pays d’Ault.

La Réserve naturelle


Fuligule milouin - Fuligule milouin Crédits : Brunoh

La baie de Somme, classée Réserve Naturelle, est un lieu d’observation privilégié pour la faune et la flore.

Situé dans la partie nord de la Réserve Naturelle, le Parc Ornithologique du Marquenterre voit se rassembler des centaines d’espèces d’oiseaux, qui s’y arrêtent lors de leur migration.

La beauté du site frappe les visiteurs ; dans Les Vrilles de la vigne , Colette décrit ainsi la Baie de Somme :

« Le soleil peut se coucher tranquillement au-delà de la Baie de Somme, désert humide et plat où la mer, en se retirant, a laissé des lacs oblongs, des flaques rondes, des canaux vermeils où baignent les rayons horizontaux...La dune est mauve, avec une rare chevelure d’herbe bleuâtre, des oasis de liserons délicats dont le vent déchire, dès leur éclosion, la jupe-parapluie veinée rose... »

Dans ce site naturel, les stations balnéaires de Quend et de Fort-Mahon s’y cachent dans la plus grande discrétion. L’immense plage permet la pratique du char à voile qui file à 70 km/h ou plus modestement de la planche à voile à roulettes (speed sail). 

La faune et la flore

Plus de 360 espèces d’oiseaux ont pu être observées en Baie de Somme.


Spatule blanche - Spatule blanche Crédits : Brunoh

Le Parc du Marquenterre accueille la seule colonie française de Spatule blanche, la cinquième colonie d’Avocettes élégantes, de Mouettes rieuses et de Sternes caugeks.


Cigogne blanche - Cigogne blanche Crédits : Brunoh

En hiver, plus de 7000 canards de toutes espèces hivernent sur le site.

En été, 26 espèces de limicoles (barges, courlis, chevaliers…) peuvent être observées en reposoir de marée haute.

La Baie de Somme abrite également la plus importante colonie de veaux-marins de France. Menacé par la chasse, ce petit phoque avait quasiment disparu dans les années 50.

On recense en tout 28 espèces de mammifères, 200 espèces de papillons nocturnes, 21 espèces de libellules, 265 espèces de plantes...

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Désiré Emmanuel (CRDP d’Amiens)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.