Palissy, Bernard

Peintre et céramiste (1510-1589)

Savant et protestant, on le connaît comme peintre, verrier, céramiste, émailleur, agronome, philosophe, grammairien … Rien ne l’arrête. Ses colères et son intransigeance sont aussi célèbres que ses plats vernissés et ses conférences. En Picardie, on peut le découvrir au château de Troissereux, dont il a dessiné le parc, à Beauvais, Écouen et Chantilly.


Château de Troissereux

A découvrir au château de Troissereux, dont il a dessiné le parc.

Bernard Palissy est un terrible. Un homme d’une vigueur exceptionnelle qui ne cède jamais. Il a vécu près de 80 ans, s’est intéressé à tout, a tenté des recherches et des mélanges inédits entre les disciplines. Ce fils de paysan d’Agen est curieux, méthodique, il accumule toutes sortes d’éléments au fil de ses voyages en Charente, en Languedoc et en Bretagne, jusqu’à la cour de France. On le connait comme peintre, verrier, céramiste, émailleur, agronome, philosophe, grammairien …

Rien ne l’arrête. Ses colères et son caractère de cochon, son intransigeance sont aussi célèbres que ses plats vernissés et ses conférences où courait le tout Paris de l’époque. S’il manque de bois pour alimenter son four de potier, il brûle ses meubles. Si sa femme se plaint que les enfants manquent du nécessaire, il l’expédie ailleurs. Rien ne le détourne de sa recherche. Il s’expose au grand jour. Grande gueule, il attire les ennemis, multiplie les procès, il est imbriqué dans les querelles entre charlatans et savants. Malgré la protection du prince de Montmorency, il se trouve embarqué dans la guerre entre protestants et catholiques et persécuté, reste fidèle à ses convictions comme savant et protestant. Même la prison ne modifie pas ses idées. Il est apparemment mort à la Bastille, en emportant bien des secrets avec lui.

Du marais au jardin mystique. Que découvre-t-on à Troissereux ?

Le parc dessiné par Bernard Palissy où les protestants venaient prier, prêcher, penser, dans la tradition à la fois arabe et juive de l’Andalousie : le jardin est art et philosophie. Il respecte les symboles des nombres, la conception tourne autour du 9 -chiffre de Dieu- et du nombre d’or des bâtisseurs de cathédrale. Au XVIe siècle en effet, la spiritualité prime sur la connaissance et imprègne la vie quotidienne. Bernard Palissy associe symbole et fonctionnel. Bon agronome, hydraulicien se nourrissant de la tradition de Grenade et des moines cisterciens, il transforme le marais en parc d’agrément, en creusant deux canaux de 550m et de 330m pour amener l’eau autour du château pour remplir les fossés et dedans, pour la cuisine et la toilette. Le canal alimente un moulin, un lavoir, un abreuvoir pour les animaux de la ferme. Le domaine s’étendait sur 10 000 hectares et une avenue de 3km rejoignait la cathédrale de Beauvais.

L’érudit écrivain, sans tabou ni limites.

Dans les salons, voici le « cabinet de curiosité » constitué des découvertes que Bernard Palissy a faites dans le jardin : des coquillages et des cailloux, une pierre de cristal, un herbier, une mue de serpent, un grand murin dévoreur de moustiques et des argiles. Heureux comme un potier en Pays de Bray, il préférait l’argile blanche de Savigny pour vernir ses grands plats sculptés de serpents, de plantes, de fleurs …

La bibliothèque nous présente l’écrivain. Un écrivain sans tabou ni limites doublé d’un subtil grammairien. Il a publié deux essais majeurs qu’on peut regarder : « discours admirables de la nature des eaux et fontaines, de la terre, etc … » publié en 1580, avec le privilège du roi Henri III. Et « récepte véritable par laquelle tous les hommes de France pourront apprendre à multiplier et augmenter leurs trésors ».

Troissereux, Beauvais, Ecouen, Chantilly.

On peut admirer la céramique au musée de Beauvais. Les plus grandes collections de céramique du maître se trouvent au château d’Ecouen où son protecteur Anne de Montmorency, l’homme le plus puissant du royaume et le créateur du domaine de Chantilly, l’a invité. Pour le protéger, il le nomme « inventeur des rustiques figulines de roi et de Mgr le connétable ». Palissy y a bâti une grotte, installé ses fours… Il fera de même au Louvre à la demande de la reine Catherine de Médicis …

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Gillion, Elisabeth

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.