Musée national de la coopération franco-américaine

Musée créé en 1924

Depuis l’Indépendance américaine jusqu’à la Libération, en passant par
la Grande Guerre, le Musée national de Blérancourt retrace plus de trois
siècles de coopération entre la France et les États Unis d’Amérique.


- Childe Hassam, Allies Day, 1917
Childe Hassam, Allies Day, 1917 Source : Gouvernement des Etats Unis d’Amérique

La commune de Blérancourt, dans l’Aisne, compte deux célébrités : Saint-Just, le révolutionnaire qui y est né, et Anne Morgan, l’Américaine qui l’a adoptée.

Historique du musée

Anne Morgan crée, au mois d’avril 1917, le Comité Américain pour les Régions Dévastées (C.A.R.D.) avec son amie Anne Murray Dike.
Objectif : venir en aide aux populations civiles de l’Aisne particulièrement touchées par les destructions et les difficultés de ravitaillement.

L’armée française confie au comité le domaine de Blérancourt, situé à quelques kilomètres du front.

Les « dames de Blérancourt » sillonnent les campagnes et distribuent des habits, des outils, etc.

À la fin du conflit, en 1919, Anne Morgan rachète le château très durement touché par les combats afin de le restaurer , voire de l’agrandir.

Construit entre 1612 et 1619 par l’architecte français Salomon de Brosse, le château a été amputé, à la Révolution, de son bâtiment central.

Anne Morgan fait restaurer les deux pavillons restants qui deviennent des salles d’exposition et des maisons d’hôtes.

En 1928 et 1938 elle fait construire deux nouveaux bâtiments, consacrés à la guerre d’indépendance américaine et aux souvenirs des volontaires américains pendant la Première Guerre mondiale.

En 1930, le musée de la coopération franco-américaine est officiellement créé.

Le musée est entièrement rénové en 1989, et une extension contemporaine est réalisée par les architectes Lion et Lewitt.

Il est environné par quatre jardins, composés uniquement de plantes américaines (arboretum, jardin de printemps, d’été et d’hiver).

Œuvres majeures du musée

Le musée abrite :

  • des collections historiques et artistiques sur les relations franco-américaines depuis le XVIIIe siècle (guerre d’indépendance américaine) ;
  • des collections illustrant les échanges artistiques à la fin du XIXe siècle et jusqu’en 1945
  • une collection unique portant sur l’aide humanitaire américaine pendant la Première Guerre Mondiale : Comité Américain pour les Régions Dévastées (C.A.R.D.) , A.F.S et escadrille Lafayette.

À découvrir également à Blérancourt


- L'hostellerie Le griffon à Blérancourt Crédits : CRDP d'Amiens

L’une des dépendances du domaine de Blérancourt est occupée par l’Hostellerie Le Griffon, dont la terrasse donne sur le parc du château. 


- Gisant, chevalier, détail du portail renaissance de l’église de Blérancourt Crédits : CRDP d'Amiens
L’église Saint Pierre-es liens du XVIe-XVIIIe siècle, classée monument historique en 1921.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; CRDP Picardie

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.