Monuments de la guerre de 1870

Les premiers monuments aux morts

En France, les monuments aux morts de la Guerre de 1870 sont les premiers du genre, avant leur floraison dans les années 1920, après la fin de la Première Guerre mondiale. 


Monument au morts de la guerre de 1870 à Béhencourt - Le monument au morts de la guerre de 1870 à Béhencourt Crédits : CRDP d'Amiens

Quelques semaines seulement après la déclaration de guerre à la Prusse, le 1e septembre 1870, Napoléon III et les troupes françaises sont encerclées à Sedan. Après une journée de combats, l’Empereur choisit de se rendre. A Paris, le 4 septembre suivant, la République est proclamée et le gouvernement provisoire de défense nationale entend poursuivre la lutte contre les armées prussiennes.

Léon Gambetta confie au général Faidherbe la tête de l’armée du Nord, forte de 41000 soldats.
Celui-ci prend ses nouvelles fonctions le 3 décembre 1870, alors qu’en Picardie la situation est préoccupante.

À la suite de la bataille de Villers-Bretonneux, les Allemands ont investi Amiens. Partout dans la région, les troupes prussiennes sont en position de supériorité. Dès qu’il arrive sur le théâtre des opérations, Faidherbe décide d’agir.

Le 9 décembre, Ham est reprise. Voyant le danger, Manteuffel réagit et marche en direction de l’armée du Nord, avec une écrasante supériorité d’artillerie.
La confrontation a lieu le 23 décembre dans la vallée de l’Hallue, à l’Est d’Amiens. C’est la bataille de Pont-Noyelles. L’armée française affronte l’armée ennemie dans la neige, par un froid intense.

Après huit heures d’un combat acharné, l’armée du Nord du général Faidherbe maintient ses positions sur les hauteurs de Pont-Noyelles. C’est une victoire pour les Français. La marche allemande sur Le Havre et la Normandie est suspendue.

On a baptisé cette bataille du nom de la commune de Pont-Noyelles. Mais l’engagement franco-prussien s’est déroulé sur le territoire d’une douzaine de villages de l’Est d’Amiens, pour la plupart situés dans le canton de Villers-Bocage.


Monument au morts de la guerre de 1870 à Béhencourt - Le monument au morts de la guerre de 1870 à Béhencourt Crédits : CRDP d'Amiens

Quelques monuments commémoratifs ont été érigés peu après la fin du conflit dans ces localités du département de la Somme : la colonne Faidherbe à Pont-Noyelles, le monument aux morts de Boves et celui de Béhencourt.
Ces faits demeurent largement méconnus.

Il n’empêche que les monuments sont soigneusement entretenus par les communes concernées, heureusement pour la mémoire collective.

Sous le Premier Empire les monuments étaient construites à la gloire d’une armée, en souvenir d’une bataille.

Après la Guerre de Sécession, aux États-Unis naît le souci d’honorer la mémoire des disparus sur un champ de bataille.

En France, c’est après la guerre de 14-18 que ce souhait prend tout son sens.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; CRDP Picardie

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.