Montdidier

Commune de la Somme

Montdidier a vu naître le célèbre Antoine Augustin Parmentier et le révolutionnaire Babeuf. Bien que la commune ait été très touchée pendant la première guerre mondiale, on peut y visiter les églises Saint-Pierre et du Saint-Sépulcre.


Montdidier, la place de l’hôtel de ville - La place de l'hôtel de ville de Montdidier Crédits : CRDP d'Amiens

Code postal : 80500
 

Nombre d’habitants : 6119 et 2010

Gentilé : Montdidériens, Montdidériennes

Chef-lieu de canton et sous-préfecture

Située dans le Santerre

Montidier assure la fonction de ville-centre pour le plateau picard entre Amiens et Compiègne.

Résolument tournée vers la culture, les infrastructures et les associations culturelles y sont nombreuses. Le cinéma-théatre, bâtiment de briques issu de la reconstruction après la guerre illustre la fonction de services de loisirs de la sous-préfecture située en milieu rural.


Le cinéma-théâtre de Montdidier - Le cinéma-théâtre de Montdidier Crédits : CRDP d'Amiens

Comme toutes les communes de l’est du département, Montdidier fut très touchée durant la première guerre mondiale.

Au milieu de la rue principale de belle largeur se dresse l’hôtel de ville avec sa tour-beffroi.


L’hôtel de ville de Montdidier - l'hôtel de ville de Montdidier Crédits : CRDP d'Amiens

Plusieurs demeures bourgeoises, malgré de réelles qualités architecturales, restent modestes.

Beaucoup d’immeubles datent des années cinquante, période de reconstruction après les destructions de la Seconde Guerre mondiale. On remarque l’utilisation exclusive de la brique, parfois soulignée d’éléments décoratifs en craie, les deux matériaux traditionnels de cette partie de la Picardie. Un aménagement récent a créé un large espace piétonnier protégé de la circulation automobile par des bacs fleuris. Les vitrines et enseignes expriment la fonction du centre urbain.

Réhabilitations


Réhabilitation d’une friche industrielle à Montdidier - Réhabilitation d'une friche industrielle à Montdidier Crédits : CRDP d'Amiens

D’anciennes friches industrielles sont réhabilitées dans un souci de rénovation urbaine.
« Fabrique de Maroquinerie fondée en 1843 Amson & Fils », lit-on au fronton de cet élégant bâtiment en briques et pierres, dont la façade s’impose à la vue, au fond d’une cour ombragée fermée par une grille.
 À Montdidier, depuis la Monarchie de Juillet, quatre générations d’entrepreneurs ont travaillé à la prospérité de l’entreprise.

À la fin du XIXe siècle, la maroquinerie Amson, dont le siège social est à Paris, rue de la Folie-Méricourt, est alors à son apogée. En 1887, une nouvelle usine est construite, place du Marché-aux-Chevaux, l’actuelle place de la République. 150 machines-outils, autour desquelles travaillent 650 ouvriers, fabriquent quelques 15000 articles par jour, des portefeuilles aux sacs à main, dont les trois quarts sont destinés à l’exportation !
En 1918, l’usine familiale de Montdidier est détruite, comme une grande partie de la ville. Elle est reconstruite en 1921 au 3, rue Carnot (actuelle avenue Général-Leclerc), selon les plans de l’architecte Théodule Morel. Employant encore plus de 200 personnes à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la société doit faire face à une concurrence internationale de plus en plus forte.

Elle cesse son activité dans les années 1980.
Ces anciens bâtiments de l’avenue Général-Leclerc sont alors rachetés par la Société Immobilière Picarde. Après travaux d’aménagement et de réhabilitation, celle-ci y aménage une dizaine de logements locatifs et quelques locaux comerciaux.

L’inauguration de la « Résidence Amson » a lieu le 26 novembre 1996. 

Les célébrités de Montdidier

Le célèbre Antoine Augustin Parmentier est né à Montdidier le 12 août 1737, agronome il promeut en europe l’utilisation de la pomme de terre en complément du blé.

Montdidier lui rend honneur en lui élevant une statue, fondue par le sculpteur Dominique Malknecht. Détruite lors du bombardement de 1918, elle fut remplacée le 7 juin 1931 par une deuxième statue, sculptée par Albert Roze et fondue par Barbedienne, élevée grâce au comité spécial de pharmaciens, animés par M. Pancier, directeur d’école de médecine et de pharmacie d’Amiens


La statue de Parmentier à Montdidier - La statue de Parmentier à Montdidier Crédits : CRDP d'Amiens  

Maurice Blanchard, Né en 1890, constructeur aéronautique et poète

Maison natale de Maurice Blanchard - Maison natale de Maurice Blanchard Crédits : CRDP d'Amiens

Le révolutionnaire Babeuf

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Désiré Emmanuel (CRDP d’Amiens)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.