Maillart, Diogène

Peintre (1840-1926)

Grand Prix de Rome de peinture, toujours admis au Salon, il produit beaucoup, dans la tradition classique, des peintures d’histoire des portraits, des paysages, etc. Il est aussi enseignant et critique d’art. Il fut influencé sur la fin par les impressionistes...il était temps !


L’Espérance, commande du Duc d’Aumale pour le plafond de l’escalier d’honneur du Château de Chantilly Crédits : Catherine Thieblin Peintre. Maître dans la tradition du XIXe siècle (1840-1926)...

L’Espérance, commande du Duc d’Aumale pour le plafond de l’escalier d’honneur du Château de Chantilly. Catherine ThieblinLa vie et l’œuvre de Diogène Ulysse Napoléon Maillart, contemporain d’une époque charnière entre le XIXe et le XXe siècles.

Originaire du monde paysan de l’Oise, un artiste aux prénoms surprenants et aux multiples facettes : Grand Prix de Rome de Peinture, fidèle exposant au Salon pendant plus d’un demi-siècle, peintre d’histoire et portraitiste, paysagiste, illustrateur, auteur de cartons pour des tapisseries et des vitraux, mais aussi enseignant, professeur aux Gobelins et maître en atelier, historien de l’art et critique d’art.

Sa longue vie lui a permis de beaucoup produire, dans la tradition classique, tout en étant influencé à la fin de sa carrière par le courant impressionniste. Son destin a voulu qu’il soit témoin de grands changements, aussi bien dans le monde des arts que dans les régimes politiques successifs dont il a été contemporain : petit-fils d’un soldat de la Grande Armée il a vécu le Second Empire, les troubles de la Commune, la Troisième République et la Grande Guerre.

On peut découvrir son œuvre, de Lille à Carcassonne, et jusqu’à Rome, dans de multiples lieux publics et privés, et en particulier à Paris dans l’église Saint Augustin, dans la Mairie du IIIe arrondissement, et dans les collections du Petit Palais, du Sénat et des Gobelins, ainsi que dans l’Oise, à Beauvais, au Château de Chantilly, à Senlis et à Creil.

Une personnalité très riche d’un peintre reconnu de son temps dans le monde des Arts, qui a côtoyé un milieu cultivé à Paris et dans l’Oise, et qui était très attaché aux valeurs de Patrie, de Famille, de Religion et d’Enseignement.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.