Macherez, Jeanne

Bénévole (1852 - 1930)

Pendant la première guerre mondiale , elle fait preuve non seulement de courage et de dévouement (elle dirige 10 ambulances et un hôpital) mais aussi d’habileté (elle épargne le pillage de Soissons). La ville lui rend hommage en donnant son nom à une rue.


Jeanne Macherez Crédits : CIDFF

Née le 12 avril 1852 à Guise, décédée le 9 décembre 1930 à Soissons.

Jehanne Louise Virginie WATEAU est la fille de Virgile WATEAU et de Valentine DORIGNY. Elle épouse Alfred MACHEREZ, né le 11 décembre 1841 à Metz en Moselle. Exploitant agricole, il est conseiller général, député de 1889 à 1893 et sénateur de 1894 à 1904. Il décède le 1er juillet 1904 à Soissons. Présidente de comité local de l’Association des Dames Françaises, Jeanne Macherez sait susciter générosité et bonnes volontés au profit de cette association. Quand la première guerre mondiale éclate, elle fait preuve d’un grand courage et d’un dévouement sans faille. Jeanne Macherez dirige 10 ambulances et un hôpital. Quand le premier officier allemand entre dans Soissons, la mairie étant vide, il s’adresse à Jeanne Macherez, réclame le maire et menace d’incendier la ville si celui-ci ne se présente pas. Prise au dépourvu, Jeanne Macherez répond : « Le maire, c’est moi. » Les pourparlers s’engagent et, pendant douze jours, c’est à elle que les Allemands s’adressent pour les réquisitions et l’administration de la ville. Munie d’un laissez-passer, elle visite les entrepôts, la distillerie, la verrerie où des postes allemands sont installés et par sa présence, elle épargne le pillage. Le 12 septembre quand les Allemands évacuent Soissons, Jeanne Macherez abandonne ses fonctions de maire et retourne à son hôpital et à ses ambulances où des milliers de blessés passent. Elle reçoit à ce titre le prix AUDIFFRED de l’Académie des Sciences Morales et Politiques.

Le conseil municipal de Soissons du 20 décembre 1955 lui rend hommage en donnant son nom à une des nouvelles rues du quartier Saint-Crépin.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.