Luthon, Pauline

Commerçante (1897 - 1944)

Comme son mari, et tant d’autres, Pauline Luthon fut victime d’une répression allemande aveugle. En juin 1944, elle est fauchée par une rafale de mitrailleuse et son corps est jeté dans l’Oise. Son village natal de Mont d’Origny donne son nom à une rue.


Pauline Luthon Crédits : CIDFF de l'Aisne
 

Née le 18 avril 1897 à Mont-d’Origny, décédée le 14 juin 1944 à Vadencourt.

Issue d’une famille de 4 enfants, Pauline Luthon passa toute son enfance à Mont-d’Origny. Elle se marie avec René GUISE , avec qui elle va exploiter un estaminet à Origny Sainte Benoite]]. Lassés de cette ambiance commerciale, ils cèdent cet établissement et par la même occasion quittent la région. Ils vivent quelques années avec leur fils Yves à Gerardmer. En proie au mal du pays, son époux, qui était entre temps devenu employé de chemin de fer, postule pour un poste de chef de gare sur la ligne du nord-est, qui relie Saint-Quentin à Guise. Il est nommé à Vadencourt. Les époux Guise-Luthon travaillent et habitent dans ce lieu quelque peu isolé. Yves, leur fils, poursuit ses études dans un collège de Guise, jusqu’au jour ou il est requis au titre du STO et emmené en Allemagne. Comme son mari (et tant d’autres), Pauline Luthon est victime de la répression allemande, à la suite d’un attentat perpétré contre un soldat allemand, dans la soirée du 3 juin 1944 à Aisonville Bernoville. Une rafale de mitrailleuse fauche les deux époux, les tuant net, le 14 juin 1944 à Vadencourt. Dans leur sauvagerie, les allemands s’emparent de leurs corps et les jettent dans l’Oise. Leurs corps seront repêchés par le frère jumeau de Pauline, Louis, et sa femme, après de longues explications avec les officiers allemands. Leur identité est confirmée . Les obsèques des époux Guise Luthon seront célébrées quelques jours plus tard dans l’église de Mont d’Origny.

En Allemagne, leur fils Yves a tout de suite été averti du décès de ses parents par sa tante. Un échange de courrier a eu lieu entre eux. Trois lettres en provenance de Berlin, datées de juin et juillet 1944 sont arrivées à Mont d’Origny….et plus rien. Aucune nouvelle ne parviendra plus à ses proches. Ce garçon a probablement été tué au cours d’un bombardement, c’est du moins la supposition faite par sa famille.

 

A la fin du conflit, le 17 novembre 1945, la municipalité de Mont d’Origny décida de dédier une rue de la commune à« Pauline Luthon ».

 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.