Lézard Décadent

Compagnie protéiforme ...

La compagnie Lézard Décadent a été fondée en 1983 par Didier Chappée. Théâtre de rue, spectacles historiques, saynettes jeune public, déambulations dans les parcs et jardins, découverte de la ville , avec Jules Verne pour guide ... Le plus de la troupe est d’intégrer, quelquefois à leur insu, les spectateurs dans le spectacle !


Didier Chappée, directeur de la compagnie Lézard décadent - Jules et Honorine Verne, visite du Cirque d'Amiens Crédits : Lézard décadent

Spectacles historiques

La bataille de Thillois


La bataille de Thillois - Spectacle de juillet 2014 à Thillois Crédits : Cathy Lambert

Le 12 septembre 1914, des soldats venant de Gueux mènent une attaque pour libérer Thillois, occupé par les troupes allemandes qui bloquent l’accès vers la ville de Reims.

1 H 30 de spectacle font revivre les principaux épisodes de cet événement dramatique :
• L’insouciance d’avant-guerre et les moissons qui ne présument en aucune façon d’un conflit imminent.
• Le choc de la déclaration de guerre, les émotions de la mobilisation, et le courage, ou l’inconscience, de ces soldats engagés sur le terrain, durant la contre-offensive de la Bataille de la Marne.
• Le commandement de l’état-major du Général Franchet d’Espèrey qui organise l’attaque.
• Le déroulement stratégique de La bataille de Thillois.

Santerre, Terre de Sang


Santerre, terre de sang - Spectacle de juillet 2006 à Dury Crédits : Lézard décadent

C’est l’été, la mode des casquettes et des canotiers. Les hommes fument les premières Gauloises. Valses, tangos et polkas tournent la tête des bals populaires. Les champs de blé parsemés de bleuets et de coquelicots attendent le couteau de la batteuse...
... C’est l’été 1914.

Deux ans plus tard, la guerre fait toujours rage, c’est la mortelle bataille de la Somme, et la sanglante offensive du 1er juillet.

Heures tragiques et faits glorieux de ce que certains historiens s’accordent à nommer « Le second Verdun de la première guerre mondiale » sont évoqués : une bataille voulue par Joffre, conduite par Foch, et appliquée en majeure partie par les forces britanniques.

Spectacles pour parcs et jardins

La jungle de mon jardin


La jungle de mon jardin - Spectacles 2014/2015 au Clos Alexandre, Amiens Crédits : B. Truffert, B. Crépin

Chaque soir, à la tombée de la nuit, un jardin, d’ordinaire calme et serein, se transforme peu à peu en une jungle tropicale inhospitalière et impénétrable.
Le jardinier-’tour operator’, prend les visiteurs-voyageurs à témoin, et tente de démontrer qu’il n’y a rien d’anormal dans l’univers paisible, et soigné de ses plantations.

Mais au fur et à mesure de la progression dans les allées du jardin, une succession de rencontres inattendues vient le démentir.
Le gardien « du parc » a du mal à maîtriser son singe apprivoisé, des missionnaires poursuivent des patients évadés d’un dispensaire, un marabout endiablé jette des sorts, une griotte raconte des fables à dormir debout, les bêtes sauvages de la jungle rôdent, les plantes carnivores aiguisent leurs mâchoires, une tribu de cannibales est à l’affût dans les fourrés …
Au moment où tout paraît perdu pour le groupe de spectateurs devenus aventuriers « en herbe », un événement inattendu surgit des frondaisons, pour les tirer in extremis des griffes de cet enfer vert...

Les derniers cris de l’arrosoir


Les derniers cris de l’arrosoir - Spectacles au Clos Alexandre et Gerberoy, 2010 Crédits : Marie Valin

Dès le retour du printemps, chaque jour, un jardinier, poussant sa vieille brouette et ses arrosoirs remplis à ras bord, vient au-devant du public.

Il propose aux visiteurs de l’accompagner dans sa corvée d’arrosage.

Mais au détour des allées et des parterres de fleurs, des personnages étranges, mi-hommes, mi-plantes apparaissent, tandis que notre jardinier est occupé dans sa tâche.
Des intrigues se nouent entre les plantes : des artichauts sont piqués à cœur, des salades semblent blanchir de peur, et les fleurs assoiffées frissonnent de toutes leurs feuilles … le passé imaginaire du jardin se révèle.
Chaque fois que le jardinier se retourne, les apparitions s’évanouissent dans la nature.

La visite, au son de l’arrosoir qui crépite sur le terreau, se poursuit jusqu’à la sortie du jardin, où les ombres mystérieuses s’évanouiront une dernière fois … Peut-être !

Théâtre de rue

I LOVE NI, le songe d’une pluie d’été


I Love ni, le songe d’une pluie d’été - Fête dans la ville 2011 Crédits : P. Flarnant, H. Loth

Rencontre du 3e type avec une soucoupe volante atterrissant en plein milieu du réseau urbain.

La grande parade du Maharadjah


La grande parade du Maharadjah Crédits : S. Dimpre

Une déambulation où la ville devient cité sacrée de l’Inde légendaire, et accueille la grande parade du mythique Maharadjah du Kapaltan.

Des éléphants richement caparaçonnés, un fakir, des danseuses sacrées, un sâdhu itinérant, des dompteurs de tigres, et de redoutables fauves qui viennent perturber l’ordre protocolaire de cette parade aux couleurs et aux accents des fêtes « des Indes d’antan ».

Expiatour, la gothique parade


Expiatour Crédits : S. Dimpre

Sur une cathédrâle ambulante, flanquées de contreforts, de pinacles et de gargouilles, des personnages inspirés de l’univers de Notre Dame de Paris de Victor Hugo (Esméralda, Quasimodo, le Père Turbé, etc.…) invitent les spectateurs à un pèlerinage.
Les spectateurs devront alléger leur conscience en dévoilant leurs fautes, mais ils croiseront des créatures insolites...

Baliste et catapulte

Une machine à remonter le temps s’emballe et déclenche un grand charivari historique avec choc des civilisations, et des armées de rêve, ou de cauchemar... (Egype, Rome Antique, Moyen-Age, Vikings, l’Inde des Maharadjahs).

Spectacles pour enfants

Conte pour nid à roulettes


Conte pour nid à roulettes Crédits : Lézard décadent

Deux méchants vautours, évadés des cages du parc zoologique, cherchent à se mettre quelque chose sous le bec.
Usant de mille ruses, ils ambitionnent de s’emparer de l’oeuf d’une mère Spatule, puis d’un petit oison insouciant...

Margotte, La poule aux yeux d’Or

Margotte est une poule géante, un peu préhistorique, qui vivait dans les grottes avant d’avoir la bougeotte et de chercher à se nicher dans la paille dressée en meule, en fétu ou même en botte. Deux cuisiniers ont très envie de voler ses oeufs, pour faire une grosse omelette ...

Blanche Dèche et les nains de jardin

Blanche Neige revisitée ...

Arlequin et les fonds de pantalon

Plus pauvre et démuni que jamais, en cette période crise, Arlequin, l’éternel personnage affamé de la Commedia dell ’ arte, entraîne son amie Francisquina dans les rues de la grande ville, dans l’espoir de trouver un travail et un logement.
Sur les recommandations de « connaissances » de son village, il parvient à décrocher un emploi en entrant au service du Signor Pantalon, un vieil avare aussi calculateur que vicieux, possédant une véritable fortune : « les fameux fonds de Pantalon »...

Contributeur(s) initial(ux)

LAVAL Nadine

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.