Lescot, Honoré

Écrivain, journaliste, agronome (1834 - ?)

Honoré Lescot fait des études d’agronomie, fonde la Gazette des Paysans pour toucher le public rural. Il propage les nouvelles techniques en agriculture. Le titre de son livre Entretiens philosophiques franco-picards sur le contentement de soi-même par l’éducation morale ne manque pas de piment.

Honoré Lescot est né à Chevrières dans l’Oise en 1834. Il mena sa scolarité à Chevrières puis des études d’agronomie à l’Institut agricole de Beauvais.

Chevrières Crédits : Creative commons

Il fonda à Compiègne la Gazette des Paysans : selon Pierre Ivart, Lescot introduisit des textes en picard dans son journal dans l’unique but de toucher le public rural, étant quant à lui favorable à « l’éradication des dialectes ».

Il fut membre de la Société d’Agriculture de Compiègne et ardent propagandiste des nouvelles techniques en agriculture.

Entretiens philosophiques franco-picards sur le contentement de soi-même par l’éducation morale

Dans ses Entretiens philosophiques franco-picards sur le contentement de soi-même par l’éducation morale, Lescot met en scène Jean-Pierre, un paysan picard, qui reçoit des leçons de philosophie morale par son cousin Douville. Cet extrait du premier dialogue reflète bien la volonté d’instruction des masses paysannes propre à Lescot et sa conception toute personnelle du picard :

Douville - (...) S’il est des parvenus qui méconnaissent leurs anciens camarades du village, et qui dédaignent les paysans, ce sont de pauvres fats dont l’éducation est bien incomplète. Pourquoi s’enorgueillir de l’instruction que l’on a reçue et considérer comme des inférieurs ceux qui n’ont pas le même avantage ? Ceux-là qui manquent d’instruction est-ce leur faute ? ou n’est-ce pas plutôt la faute de ceux qui devraient leur en donner ? Oui, mon cher Jean, si j’ai été à même de recevoir une certaine instruction, mon devoir est d’en faire part à ceux qui en ont besoin. Aussi, je vois avec plaisir que vous avez à me demander des renseignements...

Jean-Pierre - Quoé ! min cousin Douville, os volez bien keuser aveuc moé, pis m’rinsigner su chan quj’é n’sais point ! Si j’aveus seù, j’aireus écrit d’avanche chan qu’j’ai à vos mander, pache equ’jé n’sais mie par qué bout kemincher. Diu ! qu’ch’est bisquant d’ête si gueudiche ! Il y o d’quoé s’dégouter d’ête au monde...

Honoré Lescot par « L’Agence Régionale du Patrimoine de Picardie », publié le 26/02/08

À lire !

■ Nombreux textes picards dans la Gazette des Picards
■ Les « Entretiens philosophiques franco-picards sur le contentement de soi-même par l’éducation morale » (1885)
■ Des chansons à caractère éducatif comme « Ma Chèneviève ».

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Agence Régionale du Patrimoine de Picardie

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.