Lavoirs en Picardie

Réhabilitation des lavoirs

Jusque dans les années 1950, les femmes utilisaient les lavoirs publics, avant que les foyers ne soient équipés de machines à laver et d’eau courante. Ces bâtiments, lieux de rencontre des femmes, n’ont plus d’utilité sauf pour le plaisir des promeneurs.


Lavoir de La Nouvion-le-Vieux

Lavoir de Nouvion-le-Vineux

Ce lavoir de 1841 demeure l’un des rares témoignages d’une époque révolue. Sa présence constituait un lieu de sociabilité en milieu rural. Après la Première Guerre mondiale, un mur en bois fut rajouté sur chaque côté afin d’assurer un meilleur confort d’utilisation. 

Le lavoir de Chézy-sur-Marne


Lavoir de Chézy-sur-Marne

Une grenouille géante, au bord d‘une rivière. Quelle étrange vision ! Plus loin un bœuf… Tout s’explique, car nous somme à Chézy-sur-Marne, près de Château-Thierry, lieu de naissance de Jean de La Fontaine.
Dans ce village, comme dans quarante autres communes du sud du département de l’Aisne, les fables ont été remises à l’honneur, en même temps que les lavoirs, avec le projet intercommunal du Labyrinthe fabuleux .


Lavoir de Chézy-sur-Marne

A Chézy-sur-Marne, le monument est construit en moellons enduits. C’est un simple abri, ouvert sur l’extérieur, sous un toit et donnant sur le Dolloir.


Lavoir de Chézy-sur-Marne

Remis en état, ces monuments abritent depuis 1996 des œuvres d’art (statues ou fresques le plus souvent) ayant pour thèmes les animaux des fables du poète. Ces lieux sont autant de jalons pour le randonneur et sa promenade, de lieux de mise en scène de l’œuvre de La Fontaine.

Le développement des lavoirs

À Chézy-sur-Marne, le site, à présent aménagé pour embellir l’entrée du village, était autrefois un lieu de travail fréquenté.

Depuis le XVIIIe siècle, les lavoirs se multipliaient aux abords des agglomérations rurales et urbaines, mouvement accéléré par la loi du 3 février 1851 qui en subventionne la construction.

Les lavoirs sont encore très présents dans l’Omois, un pays d’eaux vives où les sources abondent. Les villages sont souvent implantés dans les vallées où courent les rivières.

Une même commune compte parfois plusieurs lavoirs.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; CRDP Picardie

Vos commentaires

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.