Lemerchier, Charles Gabriel

Médecin (1769 - 1853)

Figure de proue du corps médical amiénois de la première moitié du XIXe siècle, médecin éclairé, il fait également un passage remarqué à l’Hôtel de Ville comme maire d’Amiens.


Charles Gabriel Lemerchier Crédits : Collection Musée Alfred-Danicourt

Charles Gabriel Lemerchier (né le 13 août 1769 à Péronne, mort le 7 mai 1853 à Amiens) est un médecin picard. Il consacre sa vie à la lutte contre les maux de son temps (insalubrité, épidémies, analphabétisme…). Figure de proue du corps médical amiénois de la première moitié du XIXe siècle, il fait un passage remarqué à l’Hôtel de Ville où il occupe pendant quatre ans le siège de maire d’Amiens.

Un médecin au service des Amiénois

Charles Gabriel Lemerchier est issu d’une ancienne et noble famille du Cambrésis. Son père, Lemerchier de Gonnelieu, était Bailly d’Albert et avocat aux parlements de Paris et de Flandres.

Voué initialement à une carrière ecclésiastique, Charles Gabriel se tourne finalement vers l’art de guérir. Il soutient sa thèse Propositions sur divers sujets de physiologie et de médecine et devient docteur en médecine en 1806. Il exerce à Noyon, puis s’installe à Amiens.

Il collabore rapidement avec les médecins influents de la ville et devient un relais privilégié des autorités municipales. Médecin des épidémies à partir de 1815, il est décoré à de multiples reprises pour son zèle et son dévouement.

Jouissant d’une solide réputation, le docteur Lemerchier accumule au cours de son exercice les honneurs et les distinctions. Au début de la Monarchie de Juillet, il est à la fois médecin en chef de l’hospice Saint-Charles, membre de la commission des prisons, du conseil départemental d’hygiène, du comité de vaccine, de la Société Médicale et de l’Académie, du service des secours à domicile et de la plupart des communautés religieuses. Siégeant au comité de salubrité amiénois qu’il a en partie fondé, il occupe également pendant vingt ans le poste d’inspecteur du travail des enfants dans les manufactures.

Un passage remarqué à la mairie d’Amiens

Porté par une carrière exemplaire, Charles Gabriel Lemerchier est nommé par le roi Louis-Philippe Ier, maire d’Amiens en 1835, après avoir été conseiller municipal en 1819.

Sous l’autorité du préfet de la Somme, le médecin se révèle être un homme d’action. S’investissant dans de nombreux projets d’envergure, il met en pratique ses théories hygiénistes et participe activement à l’amélioration sanitaire de la capitale picarde.

Durant les quatre années de son mandat, le docteur Lemerchier :
■ encourage le passage des voies de chemin de fer par Amiens et dessine un plan général des alignements de la ville et des faubourgs ;
■ favorise l’assainissement des quartiers populeux, afin de diminuer la propagation des épidémies (auxquelles il fut confronté tout au long de sa carrière) ;
■ réorganise la police municipale, fait appliquer de nouvelles mesures d’hygiène dans les hôpitaux amiénois ;
■ met en place l’éclairage des rues par le gaz, crée un abattoir, un dépotoir et un marché couvert ;
■ développe la distribution d’eau par l’installation d’un réseau hydraulique urbain moderne et efficace…

Toute décision du maire Lemerchier en matière d’hygiène et d’aménagement de la ville découle directement de son expérience médicale. Il s’inspire aussi profondément des études menées par ses confrères et des conclusions tirées de leurs débats au sein de la Société Médicale d’Amiens.

Le maire apporte enfin un soutien déterminant à l’essor culturel amiénois. Au cours de son mandat sont créées - à son initiative - de nombreuses sociétés savantes : la Société d’archéologie du département de la Somme (qui deviendra ensuite la célèbre Société des Antiquaires de Picardie), la Société Industrielle du département de la Somme, la Société des Amis des Arts, la Société Philharmonique…

Par son courage mais aussi pour son caractère novateur, ce (court) mandat de maire (mai 1835 - février 1839) est considéré comme l’un des plus efficaces pour la ville. Charles Gabriel Lemerchier reste d’ailleurs le seul docteur en médecine à avoir accédé au poste de maire d’Amiens au XIXe siècle.

Fin de vie

Le docteur Lemerchier s’éteint le 7 mai 1853, après avoir passé sa vie au chevet des Amiénois. Avant d’être mis en terre au cimetière de la Madeleine, le cercueil du défunt fait le tour de la ville pour un dernier hommage, de la rue République à la rue Saint-Leu en passant par les différents hospices et bâtiments symboliques de la ville. Après sa mort, les centaines d’ouvrages de médecine moderne qu’il avait acquis au cours de sa vie sont légués à la bibliothèque de la ville d’Amiens.

Aujourd’hui, une rue bien connue du quartier Henriville à Amiens porte son nom.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Berlemont Henri

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.