Légumes en Picardie

La production de légumes

La Picardie arrive en 4e position des régions productrices de légumes, avec une surface brute de 18800 hectares, une surface de 13 hectares par exploitation, en plein champ ou sous serres.


Culture de légumes sous abri Crédits : CRDP d'Amiens

Peu de légumiers se consacrent uniquement à cette activité, qui n’est d’ailleurs pas dominante dans l’exploitation. Cette culture sous abri se révèle être spécialisée et technique, des chefs de culture, qui aident le chef d’exploitation, encadrant bien souvent une main d’œuvre saisonnière sous contrat. Ces « abris hauts », suivant le vocabulaire de la profession, privilégient la culture au sol, non-chauffée, irriguée.
Salades, autres que laitues ou chicorées - les endives notamment -, tomates, carottes et haricots (le fameux haricot de Soissons), mais également fraises, sont ainsi produites dans la Picardie et l’Aisne.

Cette culture sous abris est adoptée par les légumiers pour le marché du frais, qui livrent 3 à 4 produits différents en moyenne aux coopératives ou S.I.C.A.(Société d’intérêt Collectif Agricole).

Les maraîchers alimentent pour leurs parts les marchés urbains proches, avec une diversification accrue (14 produits en moyenne). 


Pépinières Crédits : CRDP d'Amiens

En Picardie, la culture de légumes se fait à 90% en plein champ. 

Quant au circuit de commercialisation, la Picardie se révèle être une région particulièrement tournée vers la transformation de légumes.

La production agricole alimente l’industrie de la conservation (boites de conserve et congélation) ou la fabrication de plats cuisinés. Dans le Laonnois, quelques établissements industriels (SODELEG, GENERATION 5, BPL Légumes, Flavors SA, Sensiet Deshydrated) travaillent en partenariat avec des producteurs légumiers sous contrat, l’ensemble constituant une véritable filière agro-alimentaire.

Deux légumiers sur trois en Picardie (sur un total de 1187 en 2005) sont spécialisés dans ce domaine. 


Culture de petits pois Crédits : CRDP d'Amiens

Le plateau tabulaire du Vexin modelé dans les calcaires lutétiens recouverts de limons fertiles est une riche région agricole.

Les grandes exploitations y dominent, la plupart sur plus de 100 ha, beaucoup dépassant 200. Les vastes parcelles de plusieurs hectares forment un openfield qui porte blé (vert foncé), orge (vert clair), colza (jaune), petits pois (premier plan).

La culture et la récolte mécanisées sont effectuées sous contrat pour la firme Bonduelle qui produisait près d’ici, à Warluis, 60000 t/an de conserves de légumes variés.

En 1999, la fabrication a cessé et a été reportée sur l’énorme usine d’Estrées-Mons, dans le Santerre. Les petits pois, aussitôt récoltés, sont transportés en camions réfrigérés vers la conserverie où ils sont mis en boîtes ou surgelés. 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Désiré Emmanuel (CRDP d’Amiens)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.