La côte picarde dans la grande guerre

Guerre et logistique

Le littoral picard échappe au front, mais pas à la guerre.

2014.html]
Le Crotoy, école d’aviation militaire - Capitaine Fesnay, école d'aviation militaire du Crotoy, 1916 Crédits : Wiki commons

Une plate-forme logistique

La côte picarde joue un rôle tout à fait particulier pendant la prmière guerre mondiale, elle est la plate-forme logistique de l’arrière front. Le port de Saint-Valéry-sur-Somme est aménagé pour le débarquement de l’approvisionnement français et britannique. Par ailleurs, l’armée britannique installe à Saigneville un important dépôt de munitions.

Une main d’oeuvre abondante est nécessaire pour que cette organisation logistique fonctionne. Les hommes sont au front, les femmes sont occupées aux champs, ou dans des usines d’armement. Le recrutement de travailleurs chinois est alors lancé, en 1916. Le recrutement devait se faire initialement dans le Nord de la Chine, les Chinois du Nord paraissant être plus à même de s’adapter aux rigueurs de l’hiver. De jeunes coolies illettrés signent des contrats de travail de 5 ans. Ces paysans robustes comptent bien faire fortune, tout en ignorant que le continent européen est en guerre ! Le recrutement, commencé dans le Nord, se fera également dans le Sud, en raison des difficultés à trouver des volontaires. Les objectifs (150 000 Chinois requis) ne seront jamais atteints.

Des tâches éprouvantes leur sont confiées, et de nombreux heurts les opposent les aux autorités françaises : ils sont ’parqués’ dans des camps de travail (principalement à Blangy-sur-Bresle, à Saigneville et dans la forêt de Crécy), dont ils ne peuvent pas sortir, il leur est en effet interdit d’entrer en contact avec la population ; ils sont mal nourris, mal chauffés, nombreux sont ceux qui ne recevront jamais réellement leur salaire (5 francs par jour). Ils effectuent principalement des travaux de terrassement, de réfection des routes et des chemins de fer, de nettoyage des champs de bataille ou de manutention dans les ports. 20 000 Chinois trouveront la mort en Europe, plus de 800 d’entre-eux sont enterrés au cimetière chinois de Nolette, à Noyelles-sur-Mer.

[->http://fresques.ina.fr/picardie/parcours/0004/la-grande-guerre-en-picardie-1914-

Un espace d’entraînement pour l’aviation

L’aviation est née quelques années seulement avant la Première Guerre mondiale, elle est rapidement utilisée par les militaires. Ses premières fonctions sont les mêmes que celles des ballons dirigeables utilisés précédemment, c’est-à-dire, la reconnaissance et le réglage des tirs d’artillerie, puis le bombardement léger.

Puis en vue de contrer les différentes missions adverses, apparaissent les premiers avions de chasse.

C’est lors de la guerre italo-turque qu’apparait la première utilisation militaire de l’avion : le 23 octobre 1911, un aviateur italien (le capitaine Carlo Piazza) survole les lignes turques pour une mission de reconnaissance et, en novembre, la première bombe lancée de l’air par un avion tombe sur les forces turques en Libye.

Le 10 septembre 1912, pour la première fois un monoplan Nieuport est abattu au combat, descendu par une batterie de mitrailleuses. Et c’est le 5 octobre 1914 qu’a lieu le premier combat aérien entre un avion français et un avion allemand, au alentours de Reims.

Suffisamment éloignée du front et facilement aménageable, la côte picarde se transforme également en une gigantesque base d’entraînement pour les aviateurs français. Le Crotoy, qui avait accueilli, en 1912, la première école de pilotage au monde, avec les frères Caudron, devient l’un des plus importants entres d’apprentissage pour les jeunes pilotes. René Fonck et Jean Mermoz y feront leurs premiers vols.

Contributeur(s) initial(ux)

LAVAL Nadine

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.