Hackney, George

Un Irlandais dans la Somme, soldat et photographe

Les photos réalisées sur le vif par George Hackney furent léguées, juste avant sa mort en 1977, à l’Ulster Museum. Perdues dans les archives, elles furent retrouvées en 2012. BBC One en fit un documentaire, diffusé le 17 novembre 2014, The Man who shot the Great war ; c’est ainsi que les photos de George Hackey revinrent en pleine lumière !

http://www.bbc.co.uk/programmes/b04pj7jq


George Hackney Crédits : BBC

Le soldat George Hackney

George Hackney vit à Belfast. Issu de la classe moyenne, il a une vraie passion pour la photo. Il est mobilisé en 1915, et emporte bien sûr son appareil. Il faut savoir que les photos ’non officielles’ sont interdites... et que tout soldat pris sur le fait risque la cour martiale. Son regard neuf, pour ainsi dire candide, apporte un éclairage nouveau et intimiste sur la vie dans les tranchées, sur les combats, les camarades ...

George Hackney passe quelque temps dans le camp d’entraînement de Randalstown, de janvier à juillet 1915. Puis, c’est l’Angleterre, et enfin la France. Parti de Southampton, le 14e Bataillon de fusilliers irlandais accoste à Boulogne-sur-Mer. George photographie sa traversée.

Octobre 1915, le 14e Bataillon est cantonné dans la Somme. Des moments intimes, des camarades rédigeant des lettres, les tranchées ..., George Hackney mitraille son environnement. Il photographie ses amis, dont certains connaîtront un sort funeste.

Engagé dans la bataille de la Somme, le 14e Bataillon subit de lourdes pertes, est redéployé près de Messines, en Belgique. Puis retour vers la Somme jusque novembre 1916.

Les photos

.
Randalstown camp, 1915 Crédits : Ulster Museum

Les soldats du 14e bataillon royal de Fusilliers irlandais sont logés, au camp de Randalstown, dans des bâtiments en bois... Revue d’uniforme et de ’paquetage’.


Randalstown camp, 1915 Crédits : Ulster Museum

John Ewing, de Belfast, un ami de George Hackney, écrit dans son journal, ou peut-être une lettre à sa famille. Un de leurs camarades dort. Au camp de Randalstow, ils attendent (redoutent ?) le départ à la guerre. John Ewing sera promu sergent, et recevra la Médaille militaire pour bravoure sur le champ d’honneur


Traversée de la Manche, 1915 Crédits : Ulster Museum

C’est la traversée de la Manche pour le 14e Bataillon, sur le bateau à vapeur Empress Queen. Des hommes dorment sur le pont. Les autres guettent les sous-marins allemands. Les U-Boot allemands sont redoutables. Sans doute les soldats pensent-ils au cuirassé HMS Formidable, coulé en pleine nuit d’une seule torpille à l’avant par le U-24 allemand, en cette même année 1915.


Poulainville, 1915 Crédits : Ulster Museum

Le 14e bataillon est en France. En octobre 1915, il est cantonné dans une grange, à Poulainville. George Hackney et son ami John Ewing ont été nommés au grade de caporal, la veille de leur départ pour la France. John confie bons et mauvais moments à son journal.


Poste sentinelle, Le Hamel, hiver 1945-1916 Crédits : Ulster Museum

Hiver 1915-1916. Des soldats tiennent un poste sentinelle au Hamel. Sur la gauche de la photo, on peut distinguer un fusil dont la crosse est équipée d’un ’repose-menton bricolé’, ce qui permet de mieux ajuster le tir.


Thiepval, mai-juin 1916 Crédits : Ulster Museum

Thiepval, mai ou juin 1916. George photographie Paul Pollock (debout, avec une cigarette), fils du pasteur presbytérien de l’église Saint-Enoch à Belfast, que George fréquentait. Paul est tué dès le 1er juillet 1916, premier jour de la bataille de la Somme. Son corps ne fut jamais retrouvé, et son nom est inscrit au titre des disparus sur le Mémorial de Thiepval. A son retour à Belfast, George a pu offrir aux parents de Paul trois photos des jours précédant sa disparition.


Bataille de la Somme, juillet 1916 Crédits : Ulster Museum

Bataille de la Somme. 1er juillet 1916 : au premier plan, les soldats britanniques avancent vers les lignes allemandes. Au second plan, sur la crête, des soldats allemands se rendent. Cette photo est exceptionnelle. En effet, si l’on a pu voir de nombreuses photos officielles ’exhibant’ des prisonniers allemands, aucune ne montre des soldats les bras levés en signe de reddition.


Tranchée anglaise, 1916 Crédits : Ulster museum

Tranchée de Messines, en Belgique. En août 1915, le 14è est re-déployé en Belgique, après le désastreux mois de juillet 1916.

L’appareil photo utilisé par George Hackney est sans doute un VPK (Vest Pocket Kodak), pliable, pas plus grand qu’un smartphone, et qui peut aisément se glisser dans la poche. Entre 1912 et 1926, il s’en vendit plus de 2 millions.

Contributeur(s) initial(ux)

LAVAL Nadine

Vos commentaires

  • Le 28 novembre 2014 à 03:21, par evelyne sabourin En réponse à : Hackney, George

    Très émouvant...Native d’Albert, j’ai marché souvent à Thiepval et au Hamel. ces photos rendent un visage aux combattants disparus !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2014 à 18:02, par frachet muriel En réponse à : Hackney, George

    Effectivement exceptionnel, tant du point de vue historique (la fameuse photo des soldats allemands mains levées !) que de la qualité des photos...
    Article super intéressan, fourni au niveau des informations et bien rédigé, accessible à tous. Bravo !

    Répondre à ce message

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.