Gares désaffectées en Picardie

Témoins du développement des chemins de fer

Au milieu du XIXe siècle, le triomphe du chemin de fer désenclave les campagnes, développe la diffusion des connaissances. L’arrivée de l’automobile et la nécessité de rentabilité font disparaître petit à petit les gares rurales.


Gare désaffectée de Roupy-Vaux - Gare désaffectée de Roupy-Vaux Crédits : CRDP d'Amiens

Gare de Roupy-Vaux
La voie ferrée qui reliait Saint-Quentin à Ham a été démantelée, comme plusieurs autres en Picardie et la gare vendue aux enchères.


Gare désaffectée d’Essigny-le-Petit - Gare désaffectée d'Essigny-le-Petit Crédits : CRDP d'Amiens

Gare d’Essigny-le-Petit
Sur l’axe ferroviaire Paris - Saint - Quentin - Belgique - Ruhr, électrifié, à 2 voies, les trains passent en étrangers devant la petite gare rurale abandonnée.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; CRDP Picardie

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.