Fantaisie grammaticale

D’Amiens à Paris, par l’express de 3 heures 55

Cette fantaisie grammaticale de Gustave Le Vavasseur, publiée à Amiens en 1879, devrait parler à tous les Picards qui travaillent en Ile de France et aux Franciliens qui travaillent à Amiens.


Train à vapeur - Train à vapeur à Saint Valéry Crédits : Stef dit Patoc, Flickr Creative Commons

Extrait du poème

Il se trouve dans Amiens des trésors inconnus

Aux fournisseurs jurés d’almanachs ingénus.

Sans imposer au mot des tortures énormes

On y lit le doux nom d’AMI sous quatre formes :

D’abord au singulier masculin simplement,

Et puis au singulier féminin, - c’est charmant.

Ensuite au masculin pluriel, - c’est fort aimable,

Et puis au féminin pluriel. Est-ce blâmable ?

Et ne peut-on chez vous, en tout bien, tout honneur,

Mesdames, envahir un petit coin du cœur ?

Non pas celui qui touche aux charmes de la femme,

Mais celui qui confine à votre esprit, Madame.

Si l’Amour est un fruit qu’on mange de moitié,

On peut bien à plusieurs mordre dans l’Amitié.

Le plus chaste esprit peut avoir plus d’une amie

Et ne s’offusque point de la polygamie ;

D’ailleurs, pour mieux garder tout soupçon charnel

Ce commerce multiple et non point criminel

Dans le doux nom d’AMIENS que j’épèle, Madame,

Auprès du mot : AMIE on trouve le mot AME.

Pour cette S, ou cet S, (malgré certains je crois

Que l’S est féminine ou masculin, au choix)

Cette consonne-là met fort bien l’orthographe

Et je n’aurais pas dû la traiter de paraphe ;

Elle tempère ici le pronom possessif

Et transforme en douceur ce qu’il a d’agressif.

Le MIEN comme le MOI, quand un sot vous le lance,

Est un mot haïssable et tout plein d’insolence,

Mais quel charme de dire et d’entendre : les MIENS !

L’S n’est décidément pas de trop dans AMIENS.

Paris, Messieurs, Paris !

(extrait)

En 1846, en plein essor du chemin de fer, sont mises en service les lignes Paris-Amiens et Amiens-Lille, qui sont encore parmi les plus fréquentées aujourd’hui.
Gustave Le Vavasseur, écrivain et poète ornais (1819-1896), est l’auteur de cette « Fantaisie grammaticale », publiée à Amiens en 1879. À la fin de ce texte, Le Vavasseur laisse vagabonder son esprit autour du mot « AMIENS ».

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.