FAVI" /> <span class="caps">FAVI</span> - PICARDIA, l'encyclopédie picarde

FAVI

Depuis les années 1980, la fonderie Favi allie performance industrielle et management atypique. En 2012, sa gamme de produits antimicrobiens a été primée aux trophées Midest.



Une histoire picarde

1957 : Favi nait à Hallencourt, dans le Vimeu, berceau historique de la serrurerie et de la robinetterie en France. A l’origine, l’entreprise familiale conçoit et fabrique des pièces en alliages cuivreux et laiton.

Au cours des années 70, la firme picarde organise sa première diversification : elle fabrique désormais des compteurs d’eau et des pièces pour les secteurs électrique, aéronautique et agricole.

Dans les années 80, Favi prend le virage des fourchettes de boîte de vitesses pour le secteur automobile, en développant un alliage de « haute résistance à l’usure ». Elle développe également une organisation atypique.

1990 : la fonderie devient n°1 européen de la fourchette de boîte de vitesses assemblée pour véhicules légers et utilitaires.

2002 : Favi lance son rotor en « cuivre surmoulé » pour les moteurs asynchrones industriels à haut rendement et les véhicules électriques. Une innovation qui permet notamment de diminuer la consommation électrique de 3 à 6 % et d’allonger la durée de vie du moteur.

Sérénité et confiance

L’usine tourne pratiquement sans chef, les contrôles sont réduits au minimum, les pointeuses ont été mises au placard, les ouvriers, responsabilisés et autonomes, travaillent en équipes, des unités de fabrication, en un mot des « mini-usines » ont été organisées pour chaque client...

Quand Alexandre Lesage, jeune ingénieur nouvellement recruté, parle de la Favi à ses anciens camarades de promo, il n’est pas pris au sérieux. « J’ai trouvé ce management très innovant », raconte le jeune homme, titulaire depuis septembre 2013 d’un diplôme d’ingénieur en mécanique option maintenance, obtenu en alternance à l’ITII de Beauvais.

Objectif innovation

Pièces en alliage cuivreux, sous-ensembles mécaniques, fourchettes de boites de vitesse, rotor à cage cuivre surmoulé, destiné aux moteurs à haut rendement
 : les productions sont diverses, et toujours liées une capacité permanente d’innovation, dans objectif partagé de développement durable.

Aujourd’hui, la Favi livre l’ensemble des constructeurs automobiles européens, dont General Motors (pour Opel) depuis l’année dernière. Avec un chiffre d’affaires stable de 73 M€ en 2013, réalisé à 45 % à l’export — la part de l’export vers l’Union européenne et l’Amérique du Sud devrait augmenter —, l’entreprise poursuit sa stratégie de diversification.

Dernière innovation en date : une large gamme de produits antimicrobiens à « haute valeur ajoutée » pour le secteur de la santé et des collectivités, récompensée aux trophées Midest 2012. Conçu pour lutter contre la transmission des maladies infectieuses, le dernier développement de l’entreprise repose sur un alliage dont l’efficacité antimicrobienne a été prouvée par des tests in vitro et in situ, qui ont démontré que« l’alliage Favi » en laiton AB+ permettait de diminuer par cinq le nombre de micro-organismes.

Contributeur(s) initial(ux)

LAVAL Nadine

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.