Écluses de Picardie

Les écluses de Moislains dans la Somme


Moilans, port fluvial - Moislans, écluse Crédits : CRDP d'Amiens

Moislains, au cœur duSanterre, à proximité de Péronne, est une commune de 1200 habitants au coeur d’un des premiers bassins français de production agricole.

Les deux écluses de Moislains sont les N° 8 et 9 du canal du Nord qui passe près l’agglomération pour relies la vallée de l’Oise au canal Dunkerque-Escaut.

C’était un axe de communication au trafic important, joignant deux grandes régions industrielles. Le port fluvial de Moislains était très actif.


Moislans, l’écluse - Moislans, écluse Crédits : CRDP d'Amiens

Le canal du Nord a été creusé pour doubler le canal voisin et parallèle de Saint-Quentin, achevé en 1810, et mis au gabarit moderne à la fin du siècle, avec le plan Freycinet (1878). Les sas de ses écluses (39 mètres de long pour 5,20 mètres de large) devaient pouvoir accueillir des péniches de 300 à 350 tonnes.

Le canal du Nord lui, dont les travaux on commencé en 1913, n’a été ouvert à la navigation qu’en 1966. Sa construction est interrompue par les deux guerres mondiales et les difficultés économiques de l’entre-deux guerres.

D’une longueur de 95 km, il comporte 19 écluses, donc celles de Moislains. Son gabarit est de 92 mètres de longueur pour 5,20 mètres de largeur.

Aujourd’hui, il est inadapté à la navigation fluviale moderne, d’où le projet Seine-Nord-Europe.
Une nouvelle écluse serait prévue à Moislains, la plus haute du tracé, avec 30 mètres de chute, la commune étant à la jonction de deux biefs ou plans d’eau.

L’écluse de Picquigny


Picquigny, écluse - Picquigny, écluse Crédits : CRDP d'Amiens

L’étroitesse de l’écluse témoigne du faible gabarit de la voie navigable de la Somme. Seules les plus petites péniches (300 t) y ont accès. Achevée en 1825, elle n’eut jamais un trafic considérable en raison de l’absence de débouché maritime. Et son tracé ouest-est ne relie aucun grand pôle économique.

Avec un trafic de moins de 200 péniches par an, transportant céréales et matériaux de construction, son intérêt commercial apparaît infime. Elle reste néanmoins entretenue, ses écluses sont rénovées pour attirer une navigation de plaisance à laquelle on signale par un énorme pictogramme la possibilité de se ravitailler en eau potable.

Écluse de Lamotte Brebiére


Lamotte-Brebiére, écluse - Lamotte-Brebiére, écluse Crédits : CRDP d'Amiens

Réfection de l’écluse de Lamotte Brebiére sur la Somme début 2010 à l’initiative du Conseil Général de la Somme.


Lamotte-Brebière, écluse - Lamotte Brebière, écluse Crédits : CRDP d'Amiens

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Désiré Emmanuel (CRDP d’Amiens)

Vos commentaires

  • Le 12 juin 2015 à 18:54, par BACEIREDO CONDE Eulogio En réponse à : Écluses de Picardie

    Etant émigrant espagnol, je suis arrivé en France le 2.12.1963 avec un contrat de travail de 6 mois (en gagnant 300 francs par mois) par l’entreprise SPI BATIGNOL . Donc pour travailler comme coffreur boisseur à la reconstruction de l’écluse de Moislains.

    Répondre à ce message

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.