Dictons picards

Dictons sur la météorologie

En milieu rural, la météo est capitale, les dictons fleurissent et dépendent en partie du climat de la région. Voici un florilège de dictons picards sur le temps qu’il fait ou qu’il fera.


Ciel de Picardie Crédits : Megathud, Creative commons

Qué temps qu’i foait innhui ? (Comment est le ciel aujourd’hui ?)

On laisse entendre que les peuples Inuit décriraient les nuances de la neige fondue ou glacée par une centaine de noms que l’on traduit invariablement par « blanc »… La langue picarde ne manque pas quant à elle de ressources pour parler de toutes les formes de précipitations de la pluie en Picardie.

Ainsi, quand il pleut…

I peut tchaire… éne érèe, éne ébroussure, éne brouèe, éne dosse, éne dague, éne trimpe, éne boéne seuce, éne ébroussèe, éds avrillages, éds huriaux d’mars, éne vlèe, des tchurès, du cachin, éne trimpette, éne passoéyette, un tchot arrousage, éne brouillasse, éne dossèe, dol bruinne, éne drache, éne gruèe… pi éne boéne pleuve !

Quante i pleut, ch’est… à l’déneuche, à l’débaque, à dagues, à clotchettes, à bouillons, à gros bouillons, à bouteille, à tnure…

I peut… pluvoér, mousiner, cachiner, dracher, plufter, pluvetiner, brouinner, brouillasser, cacher, nin dégringoler, nin tchaire… Ch’est du méchant temps.

Éne neuèe ch’est coér un pommard, un tahu, éne waque, des filandes…

Din chés courts jours i tchèt des gris, du guérgi, du frèle, des glaches, des neiges, des flacons, des tchots papillons, des miséres. I rime, i géle, i jlotte, i glache. A sarre. A s’botte.

Ch’temps… i s’avironne, i s’grimouche, i s’démet, i s’camousse, i s’barre… Vlo du harnu, des figèes. A éclaire, a tonne.

Pi ch’temps i s’ébèrre… pi va Colin qu’i s’dessaque !

Ch’temps i s’épénit !

(le ciel se dégage, le soleil sort de derrière les nuages)

Au mitan o ravise chol porte éd Saint-Pierre o bien chl’érc-éd-Saint-Jean. (on observe l’arc-en-ciel)

Ch’est du riche temps.

Glossaire

Tchaire = tomber

Ch’temps = le ciel

Éne nuèe = un nuage

Au mitan = au centre

Les vents de Picardie

Ch’vint i corne. Ch’est du hérle, édl échu, éne bise.

Ch’vint i s’ingronne. A ronfe, a vionne, a roufle. A souffe jolimint !

Ch’est pétète éne tempéte, éne veudoése, éne bourate, un tortuwaraque…

Vent de nord-est

ch’vint il est heut (80, Vimeu)

ch’vint d’amont (80, Vimeu)

ch’vint d’nordéte (62)

ch’vint d’nordé (62, Boulogne)

Vent de nord

ch’vint il est heut (80, Vimeu)

ch’vint d’bise (59, Valenciennes)

ch’vint d’bisse (B, Tournai)

Vent de nord-ouest

ch’vint d’mér (80, Vimeu)

ch’vint d’Écoche (80, Amiénois)

ch’vint d’France (59, Valenciennes)

Vent d’ouest

ch’vint d’mér (80, Vimeu)

ch’vint d’oué (62)

ch’vint d’galérne (62)

ch’vint d’Dieppe (80, Amiénois)

éne veudoése (62, Berck)

Vent de sud-ouest

ch’vint il est bos (80, Vimeu)

ch’vint d’in bos (80, Vimeu)

ch’vint d’avo (80, Vimeu)

ch’vint d’égron (80, Vimeu, Mons-Boubert)

ch’vint d’soroé (62, Berck)

ch’vint d’surroi (62, Boulogne)

Vent de sud

ch’vint il est bos (80, Vimeu)

ch’vint d’bos (80, Vimeu)

ch’vint d’in bos (80, Vimeu)

chl’assuèe (62, Berck)

Vent de sud-est

ch’vint d’France (80, Vimeu)

ch’vint il est bos (80, Vimeu)

Vent d’est

ch’vint d’éte (62)

ch’vint des Ardénnes (59, Valenciennes)

ch’vint lorrain (80, Amiénois)

ch’vint d’Reims (80, Santerre)

 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Vigneux, Jean-Luc

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.