Delambre, Jean-Baptiste

Mathématicien et astronome (1749-1822)

Delambre est surtout connu pour avoir participé à la mesure du méridien qui devait servir à établir l’étalon de longueur. Il avait été chargé du méridien nord, de Dunkerque à Rodez


Parcours Scientifique

Fils d’un drapier amiénois, son éducation est contrariée par une mauvaise vue causée par une maladie contractée à la naissance. C’est donc tardivement, après avoir retrouvé une vue normale, qu’il se met à étudier. Delambre suit une instruction auprès des jésuites d’Amiens jusqu’à leur dissolution éditée par le roi en 1773. Il reçoit alors une éducation humaniste auprès de l’abbé Delille. Il comble très rapidement un retard et il est décrit comme étant un élève doué et studieux mais pauvre. Pour subsister à ces besoins, il devient précepteur du fils de Jean-Claude Geoffroy d’Assy à Compiègne. Il peut étudier ainsi les mathématiques et ce n’est qu’à l’âge de 35 ans qu’il s’intéresse à l’astronomie. C’est ainsi qu’il rencontre pour la première fois Méchain en participant tous les deux aux cours d’astronomie de Jérôme Lalande. Etant un très bon calculateur, ce qui est nécessaire en astronomie, il participe à la troisième édition de l’astronomie de Lalande. Malgré son entrée tardive dans cette discipline, il est rapidement reconnu comme étant un scientifique exigent et rigoureux.

Découvertes

Le 19 juin 1789, la commission des poids et mesure, sous autorité royale, décide d’établir une mesure universelle basée sur la mesure d’un arc de méridien. Méchain, Legendre et Cassini sont proposés à cette tâche. L’instauration de la république n’est pas appréciée par Cassini (4e du nom). Ne voulant pas établir la mesure du méridien pour un régime qu’il conteste et malgré les encouragements de Delambre, Cassini démissionne de sa fonction. Delambre est ainsi sollicité pour le remplacer. Il part à la mesure du méridien nord, de Dunkerque à Rodez. Méchain s’occupe de la mesure de Rodez à Barcelone. Ce travail de mesure par triangulation ne se fait pas sans heurt. Le contexte est compliqué car la révolution traverse le pays. Malgré les conflits et la méfiance que peut susciter un savant avec des outils étranges (on le prit parfois pour un espion), ils parviennent à faire toutes les relevées. L’expédition a duré sept ans. Une fois toutes les mesures effectuées, Delambre et Méchain finalisent leur calcul. À la mort de Méchain et lors de la terreur, Delambre reprend tous les calculs en s’enfermant dans le dôme des invalides. Il corrige une erreur de calcul dans les manuscrit de Méchain. À partir des mesures, il détermine la distance entre le pôle nord et l’équateur, de là, il en extrait une mesure étalon en divisant par 10 millions la longueur du méridien : le mètre.

Retombées

Les retombées de l’édification du mètre est fondamentale à toutes les bases de calculs actuels. Il est considéré comme mesure officielle dans le monde entier à l’exception de quelques pays comme les Etats-unis, le Libéria et l’Union du Myanmar. Cependant, il est utilisé dans tous les laboratoires de recherche. À partir du mètre, il a été établi le litre qui est devenu à son tour l’unité de mesure universelle des liquides. Et enfin, il a donné la mesure de la masse, car à partir du litre il a été établi le kilogramme. Ainsi, l’unité de mesure calculée par Delambre et Méchain a permis de mettre en place une série de valeurs décimales (distance, masse et volume) facilitant les calculs scientifiques, les échanges commerciaux et toutes les petites applications quotidiennes (recette de cuisine, itinéraire de vacance, etc...). La mesure de ce méridien est toujours visible car elle est actuellement signalisée par les panneaux indiquant la méridienne verte.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Bouture Sylvain

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.