David, Édouard ou Tiot Doère

Poète et journaliste picard (1863 - 1932)

Sous le pseudo de “Tchot Doère” (Petit Édouard), il signe de nombreux articles dans les journaux d’Amiens. Il écrit des pièces de théâtre et des poèmes.

Né à Amiens en 1863 et mort en 1932, Édouard David est un poète picard.
Edouard David, carte postale de 1905 Crédits : Creative commons

La langue maternelle d’Edouard David est le picard du quartier Saint-Leu d’Amiens, quartier ouvrier, dernier refuge urbain de la langue picarde au XIXe siècle. Sa mère, illettrée, ne parle que le picard. Douée d’une mémoire surprenante, nourrie des légendes et des contes qu’elle tient de la tradition orale, sa mère conte volontiers des histoires. Son père est un lecteur acharné.

Edouard David travaille comme typographe. Le surnom de “Tchot Doère” (Petit Édouard) est le pseudonyme sous lequel il signe d’innombrables articles dans les journaux d’Amiens. En 1891, Il publie une pièce pour Chés Cabotans, El Bataille d’Querriu, avec la marionette Lafleur, symbole du petit peuple amiénois.

En 1899, il est reçu à l’Académie d’Amiens où il prononce un discours intitulé Du patois et de la littérature picarde.

À lire ou à voir !

■ des comédies pour chés cabotans d’Amiens : Él bataye éd Quériu (1891) (une histoire avec Lafleur) , El naissainche ed l’einfant Jésus (1905, 1933) , ...
■ des poèmes : Chés lazards (1897) (sur les pauvres de saint Leu) , Chés hortillonages (1900) , Ninoche (1910) (Légende en vers picards du Bassin de la Hotoie en quatorze chants) , ...
■ la fiche sur Wikipédia en picard

 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Jcl80

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.