Roby, Claire

Directrice de lycée (1892 - 1974)

Directrice de lycée à Saint-Quentin, elle participe en 1945 à la réforme de l’enseignement en France et à la direction des Cahiers pédagogiques . La ville de Saint-Quentin lui rend hommage en donnant son nom à une impasse (!).


Claire Roby Crédits : CIDFF Aisne
 

Née le 10 août 1892 à Paris, décédée le 25 janvier 1974 à Salesses dans la Creuse.

A partir d’octobre 1931, Claire Roby dirige le lycée de jeunes filles Pierre de la Ramée et de l’école primaire supérieure annexée sises rue de Metz à Saint-Quentin. Le 13 février 1941, elle est arrêtée par les Allemands pour offenses et insultes à l’armée allemande,car elle avait refusé de donner le nom de deux professeurs impliqués dans les filières pour passer en Angleterre et de s’expliquer sur l’emploi d’un chèque. Elle est détenue à la prison de Saint Quentin de février à mai 1941.

Son frère, Marcel Roby, professeur de mathématiques au lycée de Saint Germain, arrêté à Compiègne, meurt en déportation à Buchenwald. En mars 1945, elle est nommée chargée de mission au Ministère de l’Education Nationale, où elle se consacre à l’amélioration de l’enseignement. Elle aide Gustave Monod à réaliser et à maintenir les classes dites nouvelles de la sixième à la troisième. Elle participe à la direction des Cahiers pédagogiques. Elle est décédée à 82 ans en 1974 dans la Creuse.

Le conseil municipal de Saint Quentin du 26 septembre 1991 décide de rebaptiser l’impasse 86 rue de Bel Air en « Impasse Claire Roby ».

« Son amour pour toutes les formes de l’art, pour le voyage et la découverte du monde, pour la recherche novatrice prenait sa source dans un sentiment lucide de la nécessité éternelle du changement. Cette passion de l’avenir et une capacité extraordinairement sympathique d’indignation la rendaient sévère pour tous les conservatismes moraux, politiques, culturels. »

« Contre la sottise, le conformisme, la lâcheté, la lenteur, le bavardage, elle était féroce ; pour tous ceux qui l’approchaient, sa bonté était immédiate, totale, efficace. »

« Ceux et celles qui l’ont connue n’oublieront jamais ses qualités de cœur, qu’elle unissait à celles de l’esprit, et à un indéniable sens artistique. »

 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.