Citations

Citations d’auteurs picards

Un florilège de citations d’auteurs de Picardie à enrichir avec le temps.


« L’amour, mon cher ami, c’est avant tout une question de terrain. Ça pousse ou ça ne pousse pas. Il y a des fleurs très jolies même sur des caillasses et de l’herbe, bête et jaune, sur des sols admirables. »
Boulanger, Daniel, extrait de La dame de cœur.

« Ecoutez bien, ne toussez pas et essayez de comprendre un peu. C’est ce que vous ne comprendrez pas qui est le plus beau, c’est ce qui est le plus long qui est le plus intéressant et c’est ce que vous ne trouvez pas amusant qui est le plus drôle. »
 Claudel, Paul, extrait du Soulier de satin.

« Si vous n’êtes pas capable d’un peu de sorcellerie, ce n’est pas la peine de vous mêler de cuisine. »
Colette, extrait de Prisons et paradis.
 

« Il ne peut y avoir ni vraie liberté ni justice dans une société si l’égalité n’est pas réelle. »
Condorcet, Nicolas (de), extrait du Journal d’instruction sociale.
 

« Supprimer la distance, c’est augmenter la durée du temps. Désormais, on ne vivra pas plus longtemps ; seulement, on vivra plus vite. »
 Dumas, Alexandre, extrait des Mémoires.

« Dans les saisons de l’enfance, les étés semblent toujours plus chauds. Les miens me paraissaient torrides, même lorsque les ciels de Picardie s’assombrissaient et qu’il nous fallait déployer les capuches de nos K-Way. »
Lacoche, Philippe, extrait de Ma mort en bleu.

« Il peut tout de même arriver que le plaisir de donner soif à l’autre soit moins grand que celui de lui donner à boire. »
Mallet, Robert, extrait des Apostilles.

« Tout Picard que j’étois, j’étois un bon apôtre, Et je faisois claquer mon fouet tout comme un autre. »
Racine, Jean, extrait des Plaideurs.

« Les fruits sont à tous, et la terre n’est à personne. »
Rousseau, Jean-Jacques, extrait du Discours sur l’origine et les fondements des inégalités parmi les hommes.

« Oui, la mer est tout. (…) C’est l’immense désert où l’homme n’est jamais seul, car il sent frémir la vie à ses côtés. »
 Verne, Jules, extrait de Vingt mille lieues sous les mers.

« A n’en point mentir, j’aime un peu plus la vérité quand c’est moi qui la trouve que quand c’est un autre qui me la montre.
Lettre de Vincent Voiture
 

 

 

 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.