Chevresis-Monceau

Commune de l’Aisne

Dans cette petite commune du nord de l’Aisne plusieurs découvertes archéologiques témoignent de la présence humaine depuis des millénaires.


Chevresis-Monceau - Chevresis-Monceau

Chevresis-Monceau

Code postal : 02270

Nombre d’habitants : 349

L’histoire de Chevresis-Monceau

Comme pour beaucoup de villages des environs, l’histoire de Chevresis-Monceau est intimement liée à celle de la France. Depuis les millénaires, les hommes se sont installés sur son terroir.

Les nombreuses haches de silex découvertes au hameau de Valécourt l’attestent. Il y a 1600 ans de cela, un quidam « oubliait » 3000 monnaies frappées au sceau de Tétricus, tyran, successeur de Postume et de Victorin, qui avaient tenté, en vain, de faire sécession d’avec l’empire de Rome. Autrefois, le village s’appelait Kièvresis. C’est en tout cas sous ce nom qu’il apparaît sur plusieurs actes des XIIIe et XIVe siècles. Il porta ensuite le nom de Chevresis le Meldeux jusqu’en 1819. A cette époque, il est réuni au village de Monceau le Vieil et il prend la dénomination de Chevresis-Monceau.

Le nom de Kièvresis semble indiquer que le village s’est formé auprès d’un enclos où l’on faisait paître les chèvres et du mot « aisis » signifiant "petite propriété fermée par une clôture ou enclos. Au fil des siècles, le nombre d’habitants a varié assez sensiblement ; ainsi de 200 habitants en 1760, on passe à 218 en 1801, 309 en 1818 ; 413 en 1836, 494 en 1856, 503 en 1861, 584 en 1872 et 587 en 1877 date à partir de laquelle le chiffre va aller en se réduisant jusqu’en 1980, date à laquelle, la tendance s’est, semble-t-il, inversée.


Chevresis-Monceau - Chevresis-Monceau

Chevresis-Monceau est ce qu’il est convenu d’appeler un village rue, en effet, pour l’essentiel, il est construit de chaque côté de la voie principale, dite Rue Frédéric Viefville. Le terroir de Chevresis-Monceau s’étend sur 1654 hectares. Son point culminant est à 120 mètres au dessus du niveau de la mer et son point le plus bas à 65 mètres. Le village est construit à droite de la vallée d’une petite rivière, le Péron qui est un affluent de la Serre qui elle se jette dans l’Oise.)

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Chevresis-Monceau

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.