Châteaux civils de la Somme

Quelques édifices remarquables

Anciens châteaux du Moyen Âge, folies néogothiques du XIXe, châteaux inlassablement détruits et reconstruits, ces vestiges des châteaux civils offrent une fresque de l’histoire de la Picardie.

Le château de Contay


Château de Contay - Contay, le château Crédits : CRDP d'Amiens

Ä Contay, Au nord-ouest d’Amiens, on peut voir un temple protestant, une église, un château.

Le château est bien visible, dans rue principale du village. Il est entouré d’un parc de cinq hectares, délimité lui-même par un mur d’enceinte en calcaire et en brique.

Une précédente construction a été détruite vers 1636, au moment du siège de Corbie par les Espagnols.

En 1702, le domaine fut acheté par Barthelemy d’Amiens.

En 1753, ses descendants entreprirent la construction du château actuel.


Château de Contay - Contay, le château Crédits : CRDP d'Amiens

Cet édifice du XVIIIe siècle s’organise suivant un plan en U, avec deux ailes dépourvues d’étage-carré et donc moins élevées, en retour d’équerre.

Ses deux façades, celle sur cour aussi bien que celle sur jardin, sont symétriques.

Les murs sont bâtis en pierres blanches sur soubassement de grès, la toiture est en ardoises.

La distribution intérieure est classique : pièces de réception au rez-de-chaussée, chambres à l’étage (desservies par un long couloir), cuisines dans l’aile orientale.

Ces intérieurs ont entièrement été revus au XIXe siècle.

Le château de Ferrières


Château de Ferrières - Ferrières, le château Crédits : CRDP d'Amiens

Nicolas de Herté, seigneur de Hailles (1709-1778), entreprend de se faire construire son château à Ferrières, à 10 km d’Amiens.

Sous le règne de Louis XV, l’idéal du genre de vie aristocratique était de posséder une demeure à la campagne, près de la ville.

Nicolas de Herté possède la charge de président au bailliage et siége au présidial d’Amiens, charge transmise par son père, décédé en 1743.

Le magistrat possède également un hôtel particulier dans la ville voisine, rue des Jacobins, non loin de l’Intendance. Il partage son temps entre les mondanités de la ville et les mondanités, et le repos dans sa grande bâtisse à la campagne.

Celle-ci est classée à l’inventaire des Monuments historiques en 2003.

Le château est élevé sur un plan simple, une élévation de forme rectangulaire et centrale, flanquée de deux ailes en alignement, le tout surmonté d’un élégant toit en ardoises.

Des dépendances, à l’est et à l’ouest du château, forment une cour, fermée par des grilles qui donne sur la place du village de Ferrières.


Château de Ferrières - Ferrières, le château Crédits : CRDP d'Amiens

A l’intérieur, les seuls éléments remarquables se trouvent dans les salons et les chambres du rez-de-chaussée et du premier étage : treize trumeaux réalisés au XIXe siècle par Raoul de Pibrac, peintre symboliste (1852-1937). 

Château de Querrieu


Château de Querrieu - Querrieu, le château Crédits : CRDP d'Amiens

Le château de Querrieu, à l’est d’Amiens, a été classé monument historique en 1993.

Le château, isolé au milieu d’un vaste parc, accessible par ses deux allées latérales, est l’aboutissement de plusieurs périodes de construction.
Du château primitif du XVIe siècle ne demeure que les deux tours rondes de la façade occidentale.

La partie centrale, construite en briques et à deux étages-carrés, date du XVIIe siècle.

Au XVIIIe siècle, son propriétaire, Paul-Maximilien de Gaudechart, aménage le parc. Ces jardins à la française, avec un grand bassin circulaire, seront redessinés à l’anglaise au XIXe siècle.

L’aspect actuel du corps de logis date de 1840. Les deux ailes latérales sont élevées et un étage ajouté à la partie centrale.

Une habile campagne d’achats permet l’agrandissement du parc.

Le marquis de Querrieu, devenu en 1920 d’Alcantara de Querrieu, élève un nouveau mur d’enceinte et pose une large grille qui ouvre sur le village.

Château de Quevauvillers


Château de Quevauvilliers - Quevauvillers, le château Crédits : CRDP d'Amiens

Château du XVIIIe siècle. L’ensemble comprend un parc, une orangerie, une écurie et un puits.

Château de Suzanne


Château de Suzanne - Suzanne, le château Crédits : CRDP d'Amiens

Le château de Suzanne est l’une des plus belles demeures du département de la Somme. A l’est d’Amiens, près de Corbie, il est entouré d’un admirable paysage de rivières et d’étangs.

Il est impossible d’y faire la part des constructions primitives de celles qui se sont succedé au cours des siècles.


Château de Suzanne - Suzanne, le château Crédits : CRDP d'Amiens
 Â l’origine propriété des seigneurs d’Estourmel, le château est élevé en 1619 suivant les vœux de Georges de Valperge, le long du cours de la Somme, sur une terrasse bordant ses berges.

Sous le règne de Louis XIV, deux vastes ailes sont rajoutées, toujours dans le même style d’architecture – en briques et pierres – donnant davantage d’ampleur à la construction.

En 1861, les parties extérieures sont relevées dans le style primitif.

Les importants dégâts subis par le château en 1918 imposent d’importantes restaurations.


Château de Suzanne - Suzanne, le château Crédits : CRDP d'Amiens
L’actuelle unité de style du château de Suzanne n’est qu’apparence ce qui n’empêche pas le site d’être grandiose.

Au milieu de son parc en terrasses, l’ancienne propriété des descendants du compagnon de Godefroy de Bouillon s’avance lentement vers les étangs et la vallée de la Somme.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; CRDP Picardie

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.