Centrale hydroélectrique de Long

Sur la Somme

Située sur un bras de dérivation de la Somme , la centrale hydroélectrique de Long est l’un des rares exemples existant en France de petites unités de production d’énergie construit avant 1914. Classée monument historique en 1984.


Centrale hydroélectrique de Long Crédits : CRDP d'Amiens

L’origine

La commune de Long possède les plus riches marais tourbeux de la vallée de la Somme, les briques de tourbe constituant un combustible bon marché. Mis en adjudication, ces terres ont procuré tout au long du XIXe siècle d’importants revenus à Long. Et ceux-ci ont notamment servi à financer la construction de l’usine hydroélectrique, inaugurée le 7 juin 1903. En Picardie, la petite commune faisait ainsi figure de précurseur dans ce domaine. 

Projetée en août 1900 pour une population de 1200 habitants, la construction de ce bâtiment en brique et sur pilotis débute le 21 juin 1902.

La maîtrise d’œuvre est assurée par les Etablissements Daydé et Pillé qui forment la Compagnie générale d’Electricité de Creil (Oise). L’année suivante, le Service municipal de distribution d’eau et d’éclairage électrique de Long est inauguré.

Des réseaux électriques sont mis en place à travers le village de Long et l’électricité produite par les turbines de l’usine assure l’éclairage, la nuit, de ses habitants. Jusqu’aux années 1940, chaque foyer de la commune est équipé d’une ampoule unique, alimentée en 110 volts, avant que ne l’accompagne une seconde ampoule, avec un usage alterné. 

Rapidement, l’annexe du Catelet y est rattachée, suivie des communes de Villers-sous-Ailly et de Cocquerel, en 1912.

Soulignant le caractère exceptionnel de cet équipement en zone rurale, la commune est longtemps surnommée « Long, ville lumièr », mais finalement, sacrifiant au coût de nouvelles modernisations, elle doit se rattacher au réseau EDF en 1968.


Centrale hydroélectrique de Long Crédits : CRDP d'Amiens

La salle des machines de cette usine occupe tout le rez-de-chaussée. La partie centrale est surmontée d’un étage destiné au logement du mécanicien. L’intérieur a conservé l’ensemble des machines en état de fonctionnement. Deux turbines de 36 ch., dotées d’un régulateur à boules, alimentent trois dynamos, qui fabriquaient un courant électrique continu de 120 volts. Un troisième couple turbine dynamo de la Compagnie générale électrique de Nancy (Meurthe-et-Moselle) avec régulateur à pression d’huile de la marque Teisset-Rose-Brault est également en place. Il date de 1928 et était destiné au système d’alimentation en eau des foyers de la commune de Long.

L’usine hydro-électrique de Long, classée Monument historique en 1984, est ouverte depuis 1991 au public qui peut ainsi visiter une installation industrielle, d’époque et en état de marche.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.