Cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais de Soissons

Début de la construction 1176

La Cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais a malheureusement servi de cible pendant les combats de la première guerre mondiale.


Cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais de Soissons

La cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais de Soissons est l’un des plus beaux exemples du gothique classique. L’édifice roman primitif, dont la construction débute en 1176, est peu connu.

Le chantier

Un premier chantier, dont fut conservé le magnifique croisillon sud (1185-1190), s’ouvre sous l’épiscopat de Nivelon de Quierzy (1176-1207). Un second chantier commence vers le XVe siècle. Le choeur est achevé en 1212, la nef vers 1240. Par la suite, les travaux n’avanceront que lentement.

La construction du bras nord du transept est achevée à la fin du XVIIIe siècle. Les tours de la façade et le croisillon nord sont toujours en travaux à la fin du XVIIIe siècle ; la tour sud a d’ailleurs été la seule achevée, la guerre de Cent Ans mettant un terme à la construction de la tour nord.

 En 1840, la cathédrale est classée monument historique. 

Les vicissitudes et la restauration

La cathédrale n’a connu que des vicissitudes durant toutes les époques, les outrages les plus sévères résultant de la guerre de 1914-1918. C’est la nef qui a le plus souffert : sur les huit travées, trois étaient totalement détruites, les cinq autres gravement endommagées (voûtes effondrées, arcs brisés...). Les travaux de restauration menés par l’architecte des Monuments historiques, Émile Brunet, terminés en 1937 seulement, furent scrupuleux et respectueux : la cathédrale a été rendue au clergé dès 1919.


Cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais de Soissons - La cathédrale de Soissons

L’architecture

Le plan de la cathédrale ne présente pas de grande originalité hormis un choeur très long (35 m) et des chapelles rayonnantes sagement cantonnées entre les culées.
La nef a une structure simple à trois niveaux : grandes arcades moulurées, triforium peu profond et hautes fenêtres géminées. Chaque travée est individualisée par des voûtes quadripartites sur plan barlong, l’harmonie de l’ensemble étant une des beautés de l’édifice.

L’intérieur


Nef de la cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais de Soissons - La nef de la cathédrale de Soissons Crédits : CRDP d'Amiens

Le vaisseau central a de belles proportions : 110 m de long (114 m hors oeuvre), 25,6 m de large et 30,33 m de hauteur sous voûte.
Le choeur a conservé de beaux vitraux du XVIIIe siècle dont l’iconographie principale est l’Arbre de Jessé, le Jugement dernier, entourés de 48 médaillons. Le sommet est occupé par les Travaux des mois, la base par les Arts libéraux au nombre de sept (astronomie, musique, grammaire, dialectique, rhétorique, arithmétique et géométrie). Le centre est consacré aux signes du zodiaque et les quatre autres baies à des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament. 

Le percement des niveaux obéit à un rythme subtil : trois pour chacun des niveaux principaux, six pour le triforium. De sveltes colonnettes médianes se profilent à l’avant des fenêtres disposées en arrière-plan ce qui crée des effets de lumière différents à chaque heure de la journée.
Le croisillon sud est un témoin du passage entre le roman tardif et le premier art gothique. Il semble toutefois que sa démolition fut projetée au XIIIe siècle car des pierres d’attente destinées à recevoir des volées qui devaient rejoindre le mur d’un nouveau bras beaucoup plus haut furent placées sur les culées proches du transept ; mais les difficultés rencontrées par le chantier dans la deuxième moitié du XIIIe siècle ont sans doute sauvegardé ce magnifique croisillon sud. Sa hauteur est de 23 m sous voûte et sa verticalité est renforcée par de fortes colonnes d’où jaillissent les nervures de la voûte. Deux chapelles superposées furent greffées à l’édifice : la haute contenait le trésor de la cathédrale, la basse servait de sacristie. 

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Boulnois Alain

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.