Carré Ferdinand & Edmond

Ingénieurs : Ferdinand (1824 - 1900) Edmond (1833 - 1894)

Inventeurs du réfrigérateur, les frères Carré ont dominé le marché international du froid à la fin du XIXe siècle.


Ferdinand Carré Crédits : Patrimoine polytechnique.fr/collectionhomme/image
Les frères Carré ont dominé le marché international du froid durant trente ans à la fin du XIXè siècle avec leur « machine à absorption au gaz d’ammoniac » qui fournit de la glace en continu.

Ferdinand-Philippe (1824/1900) et Edmond-Edouard (1833/1894) Carré sont deux ingénieurs nés à Moislains, dans la Somme, où Edmond est d’ailleurs enterré. Assez heureux en affaires, ils sont tous deux décorés de la Légion d’Honneur pour leur œuvre.

1859-1862

Edmond démarre vite et fort. Dès l’âge de 17 ans il met au point un procédé de réfrigération à base d’eau et d’acide sulfurique. Ferdinand continue sur sa lancée et affine le projet en sortant la machine à absorption, réfrigérante, à base de gaz d’ammoniac dissout dans l’eau en 1959, qu’il fait breveter au nez et à la barbe de Charles Tellier[1]. Qui a été le plus rapide ? Les avis sont partagés, la guerre entre eux durera toute leur vie, avec une violence qu’on a peine à imaginer.

Aussitôt Ferdinand Carré obtient un brevet pour les Etats-Unis et devient célèbre en exposant sa machine à fabriquer d’énormes quantités de glace en continu lors de l’exposition universelle de Londres en 1862. Ce système restera réservé aux usages industriels, la manipulation de l’ammoniac étant risquée. Pour les ménagères Ferdinand propose un petit fourneau chauffé au charbon de bois et refroidi par le gaz ammoniac. Le système un peu long et trop complexe remporte peu de succès.

1866

Edmond imagine un réservoir d’acide sulfurique pour frapper l’eau des carafes. La réussite est immédiate et contribue à donner au public le goût des boissons très fraiches : un luxe et une nouveauté à l’époque.

Ces procédés seront perfectionnés par les Suédois pour fonctionner à grande échelle et finalement donner naissance à une filière industrielle dont le fleuron est la société Electrolux. La tendance est similaire en Allemagne et en Angleterre où les leaders européens se bagarrent dans d’immenses usines : Cail, Sulzer, Windhauser, Hall… Il faudra attendre 1920 pour voir apparaître le premier frigidaire (groupe General Motors) dans les familles américaines et trente ans de plus pour qu’il entre dans les cuisines en Europe.

En attendant, la machine de Carré trouve son public car elle est très moderne. Construite par Mignon et Rouart à Paris, elle produit 12 à 100kg de glace à l’heure. Elle s’exporte dans les pays voisins où elle équipe les brasseries. C’est aux Etats-Unis que l’essor est le plus rapide. Carré y remporte son plus grand succès, malgré la guerre civile, il force le blocus pour livrer ses clients du Sud. A lui seul, son représentant HD Stratton installe 600 machines dans les brasseries.
Bref, Carré domine le marché international pendant trois décennies.

1876

Dans un monde très concurrentiel entre les négociants européens, américains et l’Australie, tous avides de transporter la viande à travers les océans, les frères Carré équipent le bateau Le Paraguay d’un compartiment réfrigérant, avec succès.

Ferdinand a aussi beaucoup travaillé sur l’électricité. Il a inventé un régulateur pour l’éclairage, plus un générateur électrostatique capable de produire de très hauts voltages.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; Gillion, Elisabeth

Vos commentaires

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.