Bouchavesnes-Bergen

Commune de la Somme

Cette petite commune de la Somme, totalement détruite lors de la Première Guerre mondiale, a ajouté à son nom celui du port de Bergen pour témoigner sa gratitude à la Norvège.


Bouchavesnes-Bergen Crédits : CRDP Amiens

Code postal : 80200

Nombre d’habitants : 347
Gentilé : Bouchavesnois et les Bouchavesnoises

Canton : Péronne

Communauté de communes de la Haute Somme

Le conte de fée d’un village anéanti


Bouchavesnes-Bergen Crédits : CRDP Amiens

Haakon Wallem, armateur norvégien visite la France après l’armistice du 11 novembre 1918. Il parcourt les régions situées sur le front et les lieux de combat de la guerre qui vient de s’achever. Particulièrement frappé par l’état de destruction de certains villages, il rencontre le maréchal Foch et lui demande de lui désigner une de ces communes meurtries à adopter. Le généralissime désigne le village de Bouchavesne qui est totalement anéanti.

Des donations arrivent alors de Norvège afin d’aider les Picards dans leur détresse. Pour remercier le philanthrope fortuné et le pays ami, Bouchavesnes devient Bouchavesnes-Bergen en 1920, du nom du port de la mer du Nord d’où est originaire Haakon Wallem.

La mairie de Bouchavesnes-Bergen

Pour remercier le philanthrope norvégien et sa ville, leurs médaillons ont été apposés sur la façade de la mairie du village.


Bouchavesnes-Bergen, médaille en l’honneur de Haakon Wallen et de Bergen Crédits : CRDP Amiens

Ce village tient une place originale dans les jumelages : il s’agit là d’une véritable adoption.


Bouchavesnes-Bergen, médaille en l’honneur de Haakon Wallen et de Bergen

Le panneau signalétique qui annonce l’entrée d’une agglomération mentionne parfois le nom de la commune avec laquelle celle-ci est jumelée. Cette pratique du jumelage fut initiée à Montbéliard en 1957 pour favoriser le rapprochement franco-allemand, la paix entre les deux peuples, les échanges socioculturels, mais aussi la coopération et le développement économique.
Encore au début des années 1990, au moment de la réunification de l’Allemagne, une cinquantaine de communes de France unissent chaque année leur destin avec une ville-sœur.
Aujourd’hui, plus de 2.000 communes de France sont jumelées avec des communes allemandes.
Aujourd’hui, ce mariage se développe avec les autres pays européens, voire avec d’autres régions françaises. Les jumelages s’effectuent sous l’égide du C.C.R.E., le Conseil des Communes et Régions d’Europe.

En Picardie, le mouvement de jumelage des villes et villages est plus précoce. Il naît des difficultés rencontrées par certaines communes à financer et à organiser leur reconstruction, suite aux destructions causées par les combats des deux guerres mondiales. Dans le département de l’Aisne, plus de cent villages sont jumelés avec d’autres communes de France, situées plus au Sud.

La statue du maréchal Foch


Bouchavesnes-Bergen, statue du maréchal Foch Crédits : CRDP Amiens

Il est difficile de dénombrer les rues de France qui portent le nom du maréchal Foch, les statues et les monuments publics qui l’honorent, plusieurs centaines sûrement. Curieusement, c’est la statue équestre située près de la gare Victoria à Londres qui est l’un des plus célèbres de ces monuments.

La dépouille du généralissime des armées alliées en 1918 repose aux Invalides, à Paris.
Haakon Wallem a souhaité que la figure du maréchal vainqueur soit présente dans le village de Bouchavesnes-Bergen.

La statue en pied, est l’œuvre du sculpteur Firmin-Marcelin Michelet, natif de Tarbes comme Foch.


Bouchavesnes-Bergen, statue du maréchal Foch Crédits : CRDP Amiens

L’artiste réalise à la même époque l’effigie de Foch présente dans la clairière de l’armistice de Rethondes, près de Compiègne. L’inauguration du monument de Bouchavesnes a lieu le 4 juillet 1926, dixième anniversaire de la bataille de la Somme, de sinistre mémoire, en présence de Ferdinand Foch.

Contributeur(s) initial(ux)

LAVAL Nadine ; CRDP Picardie

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.