Agache, Roger

Père de l’archéologie aérienne (1926-2011)

Une passion pour la préhistoire conjuguée à une admiration de la beauté de la nature picarde, a fait de Roger Agache le plus grand spécialiste d’archéologie aérienne.


Roger Agache - Roger Agache Crédits : L.Leleu

Les débuts

Né à Amiens en 1926, Roger Agache est envoyé à la campagne, à Prouzel , à cause de sa santé fragile. Il tombe amoureux de la nature picarde. A tel point que son retour à Amiens , sa ville de naissance, est difficile : ne pouvant plus contempler sa chère campagne, il l’étudie à la bibliothèque et s’entiche de l’histoire rurale picarde. Dès lors, sa quête de « l’ancien » ne cessera. Pierres taillées et observation de vieux souterrains deviennent son obsession. Poursuivre des études était un choix évident ; toutefois, rattrapé par la maladie, il arrête la faculté de Lettres de Lille, et devient instituteur dans la Somme , à Béthencourt-sur-Mer .

Mais toujours passionné de préhistoire, il prospecte avec succès les carrières des terrasses, ce qui l’amène à reprendre ses études à l’École Pratique des Hautes Études à Paris.

Les débuts de l’archéologie aérienne

C’est au départ pour la seule beauté de sa région que Roger Agache entreprend de survoler les villages picards en 1955. Mais Léon Aufrère , historien et géographe, le pousse à photographier les sites de fouilles. Il obtient quelques résultats pour des sites néolithiques et protohistoriques. Mais les tracés qu’il repère du ciel n’arrivent pas à convaincre ses pairs.

Il faut attendre 1962 et la découverte d’une entrée typique de camp romain sur le Mont Câtelet à Vendeuil-Caply dans l’Oise pour que Roger Agache persuade les sceptiques de la valeur de ses trouvailles.

La même année, il publie Vues aériennes de la Somme et recherches de son passé , album constitué de 93 clichés aériens. Premier du genre en France, il sera largement diffusé par un colloque international.

La Somme pré-romaine et romaine


Ouvrages de Roger Agache - Ouvrages de Roger Agache Crédits : L.Leleu

Tout s’accélère pour Roger Agache : nommé directeur des antiquités préhistoriques Nord-Picardie, il effectue des prospections aériennes systématiques de la région. Il accumule les découvertes : camps romains, théâtres gallo-romains, fermes romaines...

Les paysans sont pour lui une grande source d’information. Sans eux, jamais il n’aurait su que les conditions hivernales révèlent davantage les traces du passé. Ce sont alors des milliers de sites que l’archéologue découvre, tous répertoriés en 1975 dans l’Atlas d’archéologie aérienne de Picardie .

Mais c’est en 1978 qu’il publie son ouvrage principal, issu de sa thèse remaniée et complétée : La Somme pré-romaine et romaine , d’après les prospections aériennes à basse altitude. Grâce à ses recherches aériennes fructueuses, Roger Agache, récompensé du Grand Prix national d’archéologie et de géographie, a fait de la Somme « le « locus classicus » de l’archéologie aérienne » (Roger Agache, dans « Revoir notre passé. De la fouille à la restitution archéologique. » Bulletin de la Société Préhistorique du Nord, n° spécial, 1982).

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.