Aérolia

Au coeur du Pôle mécanique et hydraulique d’Albert

En 1924, l’aviateur Henri Potez imagine et bâtit un atelier de construction d’avions, dans la Somme, près d’Albert. Près d’un siècle plus tard, Méaulte est devenu, au fil des années, un des sites majeurs de l’industrie aéronautique en France.


Aerolia - Au coeur du Pôle mécanique et hydraulique d'Albert Crédits : Région Picardie

Tout au long du XXe siècle, l’usine de Méaulte a participé à la création et à la construction des plus beaux fleurons de l’industrie aéronautique française, comme le Mirage III, le Concorde, le Transall ou la Corvette, le 1er avion d’affaires français.

1976 : l’unité de production de la Somme se spécialise dans la fabrication des aérostructures des pointes avant de la gamme Airbus.

2009 : l’usine de Méaulte quitte le giron de l’avionneur Airbus pour participer à la naissance d’Aerolia, la filiale française d’EADS. Si ce changement de pavillon a initialement suscité des craintes, le site de Méaulte apparaît - 5 ans plus tard - conforté.

« Au total, quelque 350 millions d’euros ont été investis pour moderniser et développer le site qui, outre son client historique Airbus, travaille aussi pour Bombardier », indique un porte-parole d’Aerolia.

Ces investissements ont accompagné la montée en charge de l’usine et, avec elle, de l’ensemble de la filière aéronautique picarde. Plus de 3500 personnes y sont employées, dont 2500 au sein d’Aerolia et de la trentaine d’entreprises membres du Pôle Hydraulique et Mécanique d’Albert (PHMA).

Ajourd’hui, Aerolia est le spécialiste des aérostructures de fuselage équipées, avec le meilleur du métallique et du composite.
L’entreprise est impliquée dans plusieurs grands programmes de R&T aéronautiques.
Dans le cadre du CORAC (COnseil pour la Recherche Aéronautique Civile), Aerolia est leader du démonstrateur « case de train composites » et contribue étroitement avec Airbus au futur démonstrateur « pointe avant complète en composites ».

Aerolia est également engagée dans le projet OFFSET (Optimized Front Fuselage Structure with Enhanced Technologie).
Ce projet concerne les segments Avions d’Affaires et Avions Régionaux, dont le diamètre est inférieur à 4m et prépare l’avenir d’Aerolia sur l’assemblage de pointes avant métalliques. Il intègre un découpage de panneaux de fuselage inédit et de nouvelles technologies d’assemblages à partir de cellules robotisées flexibles.

Aerolia mène également ses propres projets de recherche sur fonds propres ou en coopération d’autres industriels.

.

Mutualisation des compétences

Labellisé en 2011, le PHMA est parvenu à dépasser le rôle de simple réseau de sous-traitants. Cette grappe d’entreprises performantes constitue désormais une filière industrielle d’excellence.

Son expertise englobe différentes spécialités :

• l’aéronautique
• l’hydraulique
• la mécanique (usinage, conception de machines-outils, maintenance...)
• la plasturgie

Avec le soutien de l’État et de la Région Picardie, les entreprises organisent leur montée en gamme, et se diversifient sur d’autres marchés. Cette volonté s’est traduite par la mise en œuvre d’une Charte d’engagement pour des achats responsables, signée entre le donneur d’ordres et ses fournisseurs.

« Cette exigence constitue une sécurité en cas de retournement de conjoncture », explique Aline Doyen, présidente du PHMA. « Elle tire nos entreprises vers le haut en leur permettant de proposer des solutions industrielles innovantes et compétitives ».

Soutenir l’innovation

Pour les aider à mettre en œuvre leur stratégie, les collectivités locales sont mobilisées. Elles ont accompagné une stratégie de co-développement avec Aerolia.

En 2007, une piste aéro-industrielle a été construite, qui permet notamment d’accueillir le Beluga, l’avion-cargo (150 tonnes ) qui transporte vers Airbus Saint-Nazaire toutes les productions du site de Méaulte.

La stratégie de développement du PHMA s’est poursuivie en 2009 par le lancement du projet de plateforme d’innovation IndustriLAB.

Dernier né sur le site de Méaulte, l’Aéropole de Picardie. Cette immense zone d’activités orientée vers l’innovation et la haute valeur ajoutée accueille les locaux de certains sous-traitants d’Aerolia - Figeac Aéro, Laroche Industrie et Blondel Aérologistique, jusqu’alors installés au sein même de l’usine.

Contributeur(s) initial(ux)

LAVAL Nadine

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.